Les particules fines des imprimantes de bureau: pas un grand risque pour la santé

28/02/12 à 12:10 - Mise à jour à 12:10

Source: Datanews

Une recherche effectuée à l'université d'Anvers démontre que l'air ambiant dans les bureaux renferme davantage de particules métalliques susceptibles d'exercer un effet nocif sur la santé. Les imprimantes et ordinateurs constituent une source de particules fines dans ce genre d'environnement bureautique.

Les particules fines des imprimantes de bureau: pas un grand risque pour la santé

Une recherche effectuée à l'université d'Anvers démontre que l'air ambiant dans les bureaux renferme davantage de particules métalliques susceptibles d'exercer un effet nocif sur la santé. Les imprimantes et ordinateurs constituent une source de particules fines dans ce genre d'environnement bureautique.

Le doctorant Benjamin Horemans du groupe de recherche et d'analyse du milieu à l'université d'Anvers, s'est penché sur les aspects chimiques des particules fines, parce que c'est surtout la composition chimique de ces particules qui a des effets nocifs. En déterminant la composition de la poussière ambiante, il a pu identifier les sources principales.

Pour son doctorat, Horemans a étudié les particules fines présentes dans vingt bureaux anversois. Il a rassemblé tous les résultats dans l'une des plus vastes compilations de données sur les particules fines présentes dans les bureaux belges. Ces informations permettent de mieux évaluer les risques que fait courir la poussière ambiante pour la santé.

"Les résultats sont en fait encore acceptables", explique le chercheur. "Si l'on compare la concentration de la masse totale de la poussière avec celle d'autres environnements intérieurs, celle des bureaux est plus basse. Mais dans les bureaux, l'on trouve toutefois davantage de particules métalliques dans la poussière, lesquelles peuvent exercer un effet nocif sur la santé. Il n'y a pas de véritable risque important pour la santé, mais pendant la journée, l'on observe quand même une augmentation de la concentration des très fines particules dans l'air ambiant des bureaux. C'est révélateur de la présence d'une source de particules fines intérieure. L'utilisation d'imprimantes et d'ordinateurs n'y est pas étrangère."

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires