Les paris en ligne ne posent pas de problèmes aux librairies

29/03/13 à 14:21 - Mise à jour à 14:21

Source: Datanews

Quasiment 300.000 Belges jouent au moins une fois par mois à l'e-lotto, la version numérique du Lotto et d'Euro Millions notamment. Il n'est cependant pas encore question d'une cannibalisation des librairies.

Les paris en ligne ne posent pas de problèmes aux librairies

L'e-lotto existe depuis trois ans maintenant, mais "les clients restent néanmoins fidèles à leur librairie", déclare Marc Frederix, directeur marketing de la Loterie Nationale, dans les journaux Het Belang van Limburg et Gazet van Antwerpen.

Pas un tremblement de terre Les paris légaux sur internet via la Loterie Nationale n'ont donc pas provoqué (encore) de tremblement de terre. Les libraires l'avaient pourtant crié haut et fort dès l'arrivée de l'e-lotto, mais cela ne s'est pas vérifié.

Depuis le lancement de l'e-lotto en mars 2010, les Belges ont misé 143 millions d'euros, ce qui représente 6,5 pour cent du chiffre d'affaires total de la Loterie Nationale. C'est plus que l'objectif visé de 5 pour cent. "L'objectif n'était certainement pas d'empêcher les joueurs de se rendre dans leur librairie", insiste Frederix.

La Vlaamse Federatie van Persverkopers (VFP) confirme la tendance. "L'e-lotto ne cannibalise pas encore nos revenus", déclare son secrétaire général Tony Vervloet. "Mais nous restons prudents."

Plus populaire chez les hommes Dans les librairies, les hommes représentent 55 pour cent de la clientèle. "Sur internet, la proportion grimpe à 71 pour cent", ajoute Frederix.

Les femmes sont plutôt des joueuses impulsives: elles ne recherchent pas activement les produits Lotto. Elles se rendent chez leur libraire pour un journal ou un magazine et achètent parfois en plus un billet à gratter.

Selon la Loterie Nationale, 75.000 personnes jouent chaque semaine à l'e-lotto. (Belga/MI)

Nos partenaires