Les pannes de courant attendues généreront surtout des problèmes IT

01/10/14 à 13:37 - Mise à jour à 13:37

Source: Datanews

Les 'blackouts' du réseau d'électricité attendus pour cet hiver provoqueront surtout des problèmes, lorsque tout redémarrera. Voilà ce qu'a expliqué Geert Standaart, CTO de Proximus, lors du récent événement Beltug.

Les pannes de courant attendues généreront surtout des problèmes IT

Les 'blackouts' du réseau d'électricité attendus pour cet hiver provoqueront surtout des problèmes, lorsque tout redémarrera. Voilà ce qu'a expliqué Geert Standaart, CTO de Proximus, lors du récent événement Beltug.

Les opérateurs et les IT-managers se préparent également aux pannes de courant auxquelles on peut s'attendre cet hiver. Voici ce qu'en dit Luc Verbist, CIO du Persgroep, sur Twitter:

@Luc_Verbist: Seriously preparing for electricity blackouts in Belgium the coming winter. Welcome back to the 19th century.

Geert Standaert, CTO de Proximus, a déclaré pour sa part que l'opérateur se prépare activement aux interruptions de courant, tout en indiquant que les problèmes se manifesteront surtout après la panne. "A ce moment, des millions d'appareils redémarreront. Tous tenteront simultanément d'établir une connexion au réseau. L'on ne sait pas vraiment quel en sera l'impact", affirme Geert Standaert.

Les compagnies énergétiques envisagent pour cet hiver des blackouts d'une durée totale comprise entre 50 et 100 heures. Le réseau électrique serait en principe paralysé pendant 4 heures maximum. "Dans nos centres de données, il n'y aura pas de problème, puisque les backups nécessaires y sont prévus", ajoute Geert Standaert. "Il en va tout autrement pour notre réseau mobile. Dans le cas d'une panne de courant, nous pourrons continuer de fonctionner durant 4 heures, voire 5." Il se pourrait donc qu'il y ait un problème dans certaines régions. "Tel est le cas aussi pour la téléphonie classique, mais nous allons fixer clairement des priorités. C'est ainsi que Proximus TV sera déconnecté, puisque l'on ne pourra quand même pas regarder la télévision en l'absence d'électricité. L'on se focalisera alors sur la téléphonie qui sera notre priorité." Proximus prépare en tout cas manifestement un scénario par étapes.

L'Institut Belge des services Postaux et des Télécommunications, l'IBPT, élabore également un plan conjointement avec les opérateurs télécoms. "La collaboration sera très constructive", souligne Jack Hamande, son président, qui donnera bientôt davantage d'informations à ce propos. L'association Beltug ne s'occupe de son côté pas de cette problématique. "Nous n'avons pas la taille suffisante pour ce faire", affirme sa présidente Danielle Jacobs.

En savoir plus sur:

Nos partenaires