Les opérateurs de télécoms prêts à affronter l'avalanche de voeux de fin d'année

19/12/12 à 17:08 - Mise à jour à 17:08

Source: Datanews

Les opérateurs de télécommunications Proximus, Mobistar et Base sont parés pour affronter l'avalanche de SMS qui s'abattra sur les réseaux lors des fêtes de fin d'année, en particulier pour le nouvel an. Ils ont assuré mercredi qu'il ne devrait y avoir aucun problème technique.

Les opérateurs de télécoms prêts à affronter l'avalanche de voeux de fin d'année

Les opérateurs de télécommunications Proximus, Mobistar et Base sont parés pour affronter l'avalanche de SMS qui s'abattra sur les réseaux lors des fêtes de fin d'année, en particulier
pour le nouvel an. Ils ont assuré mercredi qu'il ne devrait y avoir aucun problème technique.

Lors du passage à l'année 2012, les clients de Proximus avaient envoyé 31,6 millions de SMS pour souhaiter leurs meilleurs voeux. En 2011, l'opérateur en avait enregistré 30 millions et en 2010, 29,8 millions. "Le nombre de SMS échangés lors des fêtes va encore augmenter cette année", affirme Belgacom/Proximus.

"Quelques applications, comme la recharge via SMS ou m-banxafe seront temporairement hors-service", poursuit Mobistar. "Mais les clients seront prévenus à l'avance. De cette manière, nous libérerons de l'espace sur nos serveurs".

Chez Base, près de 31,4 millions de SMS avaient transité par le réseau lors du nouvel an 2012. "Afin de permettre aux réseaux 2G et 3G de surmonter le pic annuel attendu, il n'y aura aucune modification inutile ou travaux d'entretien du réseau entre le 19 décembre et le 2 janvier", assure Base.

Quoi qu'il advienne, "la meilleure façon d'éviter les tracas, c'est d'envoyer son message le 31 décembre avant 20h00 ou le 1er janvier au petit-déjeuner", conseille l'opérateur. "S'il apparaît qu'un SMS n'a pas été envoyé correctement, le mieux c'est d'attendre quelques minutes et de réessayer. Il se peut aussi qu'un SMS n'arrive pas immédiatement à destination. Mais, un peu de patience, dans tous les cas, il arrivera à bon port".

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires