Les nominations au sein de l'IBPT sont encore une affaire politique

07/07/09 à 11:40 - Mise à jour à 11:39

Source: Datanews

Ce n'est pas Vincent Van Quickenborne, mais le conseil des ministres complet qui va devoir se prononcer sur les importantes nominations au sein de l'Institut belge des Services Postaux et des Télécommunications.

Ce n'est pas Vincent Van Quickenborne, mais le conseil des ministres complet qui va devoir se prononcer sur les importantes nominations au sein de l'Institut belge des Services Postaux et des Télécommunications.

Data News l'écrivait encore voici quelque temps: les nominations au sein de l'IBPT deviennent une affaire politique, un accouchement difficile aussi. Après l'évaluation négative d'Eric Van Heesvelde par le ministre pour l'Entreprise et la Simplification Vincent Van Quickenborne (Open VLD), un "jury indépendant" a été chargé de coucher neuf noms sur papier. Il s'agit de trois noms par la fonction de dirigeant, complétés de trois néerlandophones et de trois francophones.

Finalement, sept noms ont été communiqués à Selor, le bureau de recrutement des pouvoirs publics. Dans le rapport détaillé du jury figurait une proposition fondée pour les quatre personnes qui devraient diriger l'IBPT ces six prochaines années. Le journal L'Echo écrit toutefois maintenant que les personnes qui ont été retenues n'ont pas l'approbation du gouvernement.Le jury peut par exemple accepter la candidature de Catherine Rutten (Open VLD), qui siégeait de toute façon déjà au Conseil d'administration de l'IBPT. Mais la désignation d'un libéral au poste d'administrateur serait mal acceptée par les socialistes, qui se demandent pourquoi les anciens collègues de Rutten n'ont pas été retenus.

Bien que Rutten soit la candidate désignée à l'avance pour le poste de dirigeant, L'Echo ne doute pas que la donne a complètement changé après les récentes élections et les mauvais résultats de l'Open VLD. Tandis que le dossier serait encore suivi par le cabinet du vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères Karel De Gucht.

Le nouveau Conseil d'administration de l'IBPT devrait prendre ses fonctions au plus tard dans quelques semaines. Nous sommes curieux de voir si ce délai sera respecté.

Nos partenaires