Les montres sportives peu précises dans la mesure de la consommation de calories

29/05/17 à 09:41 - Mise à jour à 09:40

Les montres fitness ne sont vraiment guère précises dans la mesure des calories brûlées. Elles le sont cependant bien plus dans la prise du pouls. Voilà ce qui ressort d'une nouvelle étude effectuée par l'université de Stanford en Californie.

Les montres sportives peu précises dans la mesure de la consommation de calories

© iStock

Dans cette étude publiée par le Journal of Personalized Medicine, la précision de sept montres de ce genre a été contrôlée par un groupe composé de 29 hommes et 31 femmes. Ils ont testé une combinaison d'Apple Watch, Microsoft Band, Mio Alpha 2, Fitbit Surge, Basis Peak, PulseOn et Samsung Gear S2. Ils l'ont fait en marchant, en courant, en faisant du vélo et en restant assis.

Ces résultats ont été comparés avec des mesures en laboratoire. Cela s'est fait au moyen d'un équipement médical mesurant le pouls et la quantité de dioxyde de carbone dans l'haleine (la mesure du dioxyde de carbone est une bonne façon d'évaluer la consommation d'énergie). Les chercheurs sont arrivés à la conclusion que six des sept montres testées enregistraient le pouls avec pas mal de précision. Elles sont quasiment toutes restées en-deçà d'une marge d'erreur de cinq pour cent. Seule la Samsung Gear S2 a dépassé cette limite de cinq pour cent avec une marge d'erreur de 6,8 pour cent. C'est l'Apple Watch qui est apparue la plus précise avec une marge d'erreur de seulement deux pour cent.

Par contre, l'information concernant la quantité de calories brûlées était nettement plus imprécise. Les cinq montres intégrant cette fonction étaient très loin de la valeur correcte. La meilleure mesure, celle de la Fitbit Surge, était éloignée de 27 pour cent. La plus piètre mesure était éloignée de pas moins 93 pour cent. Il s'agissait de celle réalisée par la PulseOn. Aucun des produits testés ne présentait donc une marge acceptable, selon les chercheurs. Le caractère varié et la qualité des chiffres ne sont guère étonnants dans la mesure où la consommation de calories diffère d'une personne à l'autre et dépend de plusieurs facteurs tels la hauteur, le poids, le rythme cardiaque, le pourcentage de graisse corporelle, etc.

Les chercheurs préviennent par conséquent tant les consommateurs que le corps médical qu'ils doivent tenir compte des forces et des faiblesses de ce genre d'appareil. Ils encouragent les entreprises à plus de transparence et à publier les données de leurs propres tests.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos