Les médias européens bientôt autorisés à demander de l'argent à Google?

26/08/16 à 11:29 - Mise à jour à 11:28

Les éditeurs d'actualité européens devraient pouvoir demander de l'argent aux plates-formes numériques telles Google, si les moteurs de recherche affichent des extraits de leurs articles. Voilà ce qui figure dans une révision radicale du droit d'auteur (copyright), que la Commission européenne est en train de peaufiner, selon le Financial Times.

Les médias européens bientôt autorisés à demander de l'argent à Google?

© web

L'élément essentiel de la proposition de révision, c'est que les éditeurs disposent de droits exclusifs pour mettre à disposition du public leur contenu en ligne. Il en résulte que des services tels Google News pourraient être contraints de conclure un accord avec eux à propos de l'affichage d'extraits de leurs articles. Quant aux éditeurs, ils ne seraient pas obligés de demander de l'argent pour la reproduction d'une partie de leurs articles.

La proposition, qui devrait être publiée en septembre, devrait restreindre la puissance des grands exploitants en ligne. A présent, leurs parts de marché dans le domaine des résultats de recherche par exemple sont encore si importantes que les négociations entre les moteurs de recherche et les éditeurs sont déséquilibrées.

Rapports

La révision ne devrait probablement pas améliorer les rapports entre la Silicon Valley et Bruxelles, qui sont de plus en plus tendus sur le plan des impôts et du respect de la vie privée notamment. Elle serait toutefois nécessaire en raison de la baisse des revenus des organismes d'informations, ce qui représente une menace pour la diversité, peut-on lire dans un document interne.

L'Espagne et l'Allemagne ont déjà essayé, en vain

L'Espagne et l'Allemagne ont précédemment déjà tenté, mais en vain, de faire payer Google pour afficher des articles d'actualité. Lors d'un prélèvement imposé par l'Espagne, Google avait réagi en paralysant Google News dans ce pays. Et en Allemagne, nombre d'éditeurs avaient décidé suite à une énorme chute du nombre de leurs visiteurs de renoncer à leur argent pour être encore et toujours bien présents dans les résultats du moteur de recherche.

(ANP/WK)

Nos partenaires