Les managers ICT critiques vis-à-vis de la globalisation

09/06/08 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

En comparaison avec les autres managers, ceux du secteur ICT sont nettement plus critiques à l'égard de la globalisation des activités. Pourtant, l'ICT a justement beaucoup à gagner de la mondialisation, estime le spécialiste en sous-traitance EquaTerra.

En comparaison avec les autres managers, ceux du secteur ICT sont nettement plus critiques à l'égard de la globalisation des activités. Pourtant, l'ICT a justement beaucoup à gagner de la mondialisation, estime le spécialiste en sous-traitance EquaTerra.

Les managers ICT ont moins confiance dans la globalisation que ceux d'autres secteurs. Voilà ce qui ressort d'une étude effectuée par l'Economist Intelligence Unit à la demande du cabinet-conseil en sous-traitance EquaTerra. Cette étude a été exécutée au début de 2008 auprès de 217 hauts responsables de 19 branches d'activités. Des questions leur ont été posées sur les avantages et les inconvénients de la globalisation. Quelque 85 participants provenaient d'Europe occidentale et 100 d'Amérique du Nord.

Parmi les managers ayant pris part à l'étude, 90 pour cent considèrent la globalisation comme une évolution irrémédiable et positive. Mais ils ne sont que 76 pour cent des managers ICT à estimer que leur entreprise se montre favorable à la globalisation. Seuls 73 pour cent d'entre eux indiquent que la globalisation a un effet positif sur leur entreprise. Selon les analystes, le résultat de l'étude est étonnant, dans la mesure où c'est précisément le secteur ICT qui tire nettement parti des investissements résultant de la globalisation.

Davantage que leurs collègues dans les autres secteurs, les managers ICT citent la réduction des coûts. Ils considèrent la globalisation comme une façon de comprimer les frais et d'investir souvent à bon escient dans l'ICT en réaction aux conséquences de la globalisation. L'exploitation de la mondialisation pour se lancer sur de nouveaux marchés, l'accroissement de l'efficacité des processus d'entreprise et l'engagement de talents étrangers sont ici souvent sous-exposés.

Les managers ICT craignent souvent l'échec de leurs processus IT suite à la globalisation. En sous-traitant dans le monde entier, ils redoutent une perte de contrôle et de leadership. "Même si certaines objections au sein du secteur sont fondées, l'ICT a aussi l'opportunité de prendre l'initiative. Le secteur devrait se considérer comme un précurseur au lieu de se détourner des chances qui lui sont offertes", ajoute encore Phil Morris, 'managing director' de la division européenne d'EquaTerra.

En collaboration avec Computable

Nos partenaires