Les labels discographiques cherchent des rentrées du côté de Facebook

29/12/16 à 11:29 - Mise à jour à 11:29

Source: Datanews

Les labels discographiques en vue veulent que Facebook supprime tout contenu enfreignant le droit d'auteur. Ils espèrent aussi en tirer une source de revenus supplémentaires.

Les labels discographiques cherchent des rentrées du côté de Facebook

© iStockphoto

Outre YouTube, Facebook est l'une des principales plates-formes gratuites, où on consomme de la musique. Une fameuse épine dans le pied des grands labels discographiques, qui demandent à présent à Facebook de supprimer les vidéos musicales non autorisées. Les labels entendent également être rétribués pour les vidéos utilisant leur musique. Selon le Financial Times, les parties sont en train de négocier à ce propos, et un accord est attendu pour le printemps prochain.

La plupart des contenus musicaux sur Facebook proviennent de fans et de musiciens qui mettent en ligne des reprises de chansons connues. Le réseau social supprime à présent déjà les vidéos individuelles, s'il reçoit une demande dans ce sens. Selon les labels discographiques, cette démarche n'est cependant pas suffisante. L'entreprise serait en train de développer un système qui détecte automatiquement les vidéos, comparable à la façon utilisée par YouTube en pareilles circonstances. Une fois la technologie du copyright en place, les labels et Facebook pourraient préparer un accord de licence.

Les labels musicaux espèrent que Facebook jouera un rôle plus important en musique, selon le Financial Times, parce qu'ils font chou blanc chez son grand concurrent YouTube et ce, depuis un petit temps déjà. YouTube partage certes des rentrées publicitaires avec les labels discographiques et a cette année déjà versé un milliard de dollars à l'industrie musicale, mais ce n'est pas assez, selon les labels. Facebook ne dispose pas encore de ce type de système de licences. Les labels espèrent que le nouvel accord sera plus favorable aux artistes. En septembre, Facebook avait encore publié une offre d'emploi pour un 'director of music licensing', un signe qui ne trompe pas.

En savoir plus sur:

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos