Les justices de paix se plaignent du nouveau système informatique

06/01/10 à 11:10 - Mise à jour à 11:09

Source: Datanews

Les greffes des justices de paix incriminent le mauvais fonctionnement du nouveau système informatique de la Justice. "Beaucoup trop lent!", estiment-ils.

Les greffes des justices de paix incriminent le mauvais fonctionnement du nouveau système informatique de la Justice. "Beaucoup trop lent!", estiment-ils.

L'information est relayée par le quotidien Gazet van Antwerpen. Les nerfs du personnel des justices de paix ont été mis à rude épreuve dans toute la Belgique lorsqu'il est apparu que les ordinateurs dans les greffes ne démarraient pas. En cause une alerte à l'incendie à la Justice à Bruxelles. Avec pour conséquence un arrêt du serveur. Il faudra 11 heures avant de redémarrer la machine.

Cette panne constitue pour les fonctionnaires des 229 justices de paix de notre pays est la énième frustration suscitée par l'utilisation du nouveau système informatique. La Justice entend remplacer d'ici fin février dans l'ensemble des justices de paix, tribunaux de police et parquets de police le système informatique datant des années '90.

Certes, le système est déjà en service dans la majorité des tribunaux. Mais les utilisateurs ne sont pas particulièrement satisfaits. A en croire le personnel, le système est beaucoup trop lent, ce qui l'oblige à faire des heures supplémentaires. De même, certaines dépositions de témoins auraient disparu. "A la direction de Bruxelles, il doit y avoir quelqu'un qui ne sait pas où se cacher lorsqu'il voit le brol qu'il a commandé", estime-t-on.

L'informatisation des justices de paix, des tribunaux de police et des parquets de police s'inscrit dans le projet Cheops de modernisation de l'ensemble de l'ICT du SPF Justice. Cheops est la deuxième mouture du projet d'informatisation, après l'échec regrettable du projet Phenix.

Source: Belga

Nos partenaires