Les intégrateurs se musclent

08/01/08 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Le chauffage avait rendu l'âme en ce week-end de la mi-décembre dans l'hôtel De Schelde de Cadzand où Jef Colruyt et Ashley Abdo s'étaient retrouvés pour analyser la fusion stratégique, ou plutôt le rachat de Dolmen par Real Software.

Le chauffage avait rendu l'âme en ce week-end de la mi-décembre dans l'hôtel De Schelde de Cadzand où Jef Colruyt et Ashley Abdo s'étaient retrouvés pour analyser la fusion stratégique, ou plutôt le rachat de Dolmen par Real Software.

Heureusement qu'ils ont pu s'enflammer devant des résultats chiffrés et le 'projet industriel' de RealDolmen. Entre-temps, un autre intégrateur, limbourgeois cette fois, était sur des charbons ardents, impatient de se retrouver à la table des négociations. Ce trio d'intégrateurs IT réalise chacun entre plus de 90 et 145 millions EUR de chiffre d'affaires et emploie un millier de collaborateurs environ. Certes, l'éventualité d'un ménage à trois est très faible, même si le rêve de Jef Colruyt deviendrait d'un coup réalité: se muer d'ici 2011 en une société réalisant un chiffre d'affaires de 400 millions EUR. A titre de comparaison, Telindus Belgacom ICT génère désormais quelque 250 millions EUR de chiffre d'affaires et se positionne pour l'instant comme leader absolu. Pour l'instant.

Car en Wallonie, l'intégrateur Win est depuis peu officiellement en vente et son actionnaire majoritaire Belgacom a désigné une banque d'affaires pour finaliser l'opération de cession. L'un des candidats n'est autre que l'intégrateur réseaux Dimension Data qui pourrait ce faisant atteindre un chiffre d'affaires de l'ordre de 120 millions EUR. Mais d'autres opérateurs lorgnent maintenant des intégrateurs qui leur permettraient d'ouvir davantage les portes des départements ICT des entreprises. Ainsi, KPN a racheté récemment Getronics, tandis que des rumeurs circulent depuis un certain temps déjà concernant l'intérêt manifesté par BT envers Dimension Data précisément. De même, Telenet Solutions et Colt Telecom s'intéressent peu à peu aux intégrateurs. Tout indique que 2008 pourrait être une année charnière dans la consolidation d'un secteur où les intégrateurs tiennent pour l'instant le bon bout. La Belgique est un pays séduisant, avec ou sans gouvernement, mais il ne représente que de 1 à 1,5% seulement du marché mondial de l'ICT. Et 'size does matter', surtout lorsqu'il fait un froid de canard. A mes yeux d'ailleurs, le réchauffement de la planète, et par extension le coup de chaleur sur le marché ICT, n'est pas une mauvaise chose.

Nos partenaires