Les ICT-start-ups font de la résistance

16/01/09 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Contrairement à l'année précédente, le nombre de nouvelles entreprises ICT a régressé en 2008, mais la régression est restée limitée en comparaison avec d'autres secteurs. Voilà ce qui ressort des nouveaux chiffres publiés par l'organisation des entrepreneurs Unizo.

Contrairement à l'année précédente, le nombre de nouvelles entreprises ICT a régressé en 2008, mais la régression est restée limitée en comparaison avec d'autres secteurs. Voilà ce qui ressort des nouveaux chiffres publiés par l'organisation des entrepreneurs Unizo.

En 2007, le secteur ICT avait encore enregistré une croissance d'1,71% du nombre des jeunes entreprises, ce qui s'avérait anodin par rapport à la hausse belge globale de 9,54%. 2007 enregistra en fin de compte 70.066 nouvelles entreprises, dont 2.784 dans l'informatique. En 2008, la situation s'est inversée: les plus sont devenus des moins, et le secteur ICT fait mieux que l'ensemble. En tout, Unizo a répertorié 60.056 entreprises débutantes en 2008, soit pas moins de 14,30% de moins qu'en 2007. C'est surtout le secteur de la construction qui a fortement régressé: de 9.311 à 7.426 start-ups. La Région de Bruxelles Capitale a enregistré la plus forte diminution. En outre, ce sont surtout les entreprises unipersonnelles - et donc nettement moins les sociétés - qui ont payé l'addition.

Le secteur ICT a bien résisté, observe Jürgen Van de Voorde, coordinateur du service Starters chez Unizo. Et d'indiquer qu'en 2008 encore, 2.687 entreprises ICT ont été créées, en recul de 3,48% seulement. Chez Unizo, il est malaisé de trouver une explication à ces 'meilleurs' résultats. Ce qui est clair, c'est que la crise financière surtout a fortement réduit l'appétit des futurs entrepreneurs en automne. "C'est également très révélateur dans le secteur ICT, où l'on a enregistré jusqu'en août des chiffres positifs, ajoute Van de Voorde. La quatrième trimestre a cependant provoqué une chute libre de 25,25% des nouvelles entreprises IT. C'est encore plus que dans les chiffres globaux, où la chute a atteint 22,76% au dernier trimestre."

Pour savoir si ce recul va se poursuivre, il faut, selon Van de Voorde, attendre les tout prochains mois. Dans le journal De Tijd, des analystes affirment qu'il est possible que l'esprit d'entreprise reprenne vite le dessus. "Précédemment, une piètre conjoncture économique engendrait une hausse du nombre des entreprises débutantes, parce que les gens tentaient ainsi d'échapper au chômage."

Nos partenaires