Les GIF déterminants pour les élections présidentielles américaines?

08/01/16 à 13:18 - Mise à jour à 04/02/16 à 12:19

Dans le passé, les nouvelles formes médiatiques se sont avérées d'une importance cruciale lors des élections présidentielles américaines. L'arrivée de la radio et de la télévision ont ainsi permis à un challenger de devenir le favori. Cette fois, les GIF (Graphics Interchange Format) seront-ils aussi déterminants?

En 1924, Calvin Coolidge avait pu dire à la radio ce qu'il avait l'intention de faire, et beaucoup d'historiens estiment que ce fut déterminant pour son élection à la présidence. Autre exemple encore plus connu: le débat télévisé de 1960 entre John F. Kennedy et Richard Nixon. JFK était à l'époque encore un sénateur relativement inconnu avant ce débat, mais il devint subitement le favori à la présidence après l'émission car il avait réussi à convaincre, contrairement à Nixon.

En 2008, Obama gagna la Maison Blanche grâce à une campagne internet savamment menée et aujourd'hui, huit ans plus tard, ce sont les GIF qui semblent prendre l'ascendant. Car l'image des candidats à la présidence est aujourd'hui formée en grande partie sur les médias sociaux au moyen de GIF - écrit The New York Times. Quelqu'un qui se prête très bien à ce genre de GIF (Graphics Interchange Format) de quelques secondes, c'est Donald Trump.

Avec ses déclarations spectaculaires et ses expressions étonnantes du visage, les GIF du candidat républicain aux élections présidentielles sont largement partagés. Lors du deuxième débat télévisé des Républicains en septembre, Jeb Bush déclara que personne ne confierait les codes nucléaires à un exalté comme Donald Trump. La réaction de Trump ne pouvait quasiment être meilleure. Un membre de la station TV CBS a dit de lui que "Trump a réalisé chaque emoji sur votre téléphone en 7 secondes".

Trump 'gagna internet' avec ce fragment d'une durée de 7 secondes. Un enregistrement instantané qui aurait probablement été perdu il y a quelques années encore dans le flux de vidéos sur les stations américaines émettant 24 heures sur 24. Ici, Trump fut jugé tout à coup drôle et sympathique grâce à ces 7 secondes. Mais les GIF peuvent également parfaitement servir à tourner en ridicule un candidat à la présidence.

via GIPHY

Les Démocrates ont aussi leurs GIF qui peuvent être allègrement utilisés. Lorsqu'Hillary Clinton fut mise sous pression à propos de Benghazi en octobre, elle s'interrompit l'espace d'un instant pour retirer une impureté de son épaule. Ce fragment de 4 secondes fut largement utilisé par ses fans pour montrer combien Clinton était à l'aise. Le fragment fut même partagé sur son compte Twitter officiel. L'audition sur Benghazi dura 11 heures en tout, mais la plupart des Américains garderont ce fragment précis en mémoire.

Alors que les chaînes d'infos s'occupent 24 heures par jour de qui sera nominé, la plupart des électeurs n'en ont rien à faire. Pourquoi regarder une audition des heures durant, alors que l'essentiel se résume à 7 secondes?

Le GIF n'est pas neuf

Ce qui est étonnant dans la percée actuelle du GIF, c'est qu'il existe depuis 1987 déjà. Cette technique n'est donc absolument pas neuve, mais son application est devenue toujours plus aisée, même pour un profane. Il existe des centaines d'applis qui permettent d'en créer et de les partager et puis, il y a aussi le fait très important que Twitter les supporte maintenant. Depuis juin 2014, les GIF peuvent y être placés sur la ligne du temps, alors qu'avant, il fallait toujours cliquer vers un autre site.

Les GIF seront-ils donc déterminants, comme l'annonce The New York Times? Nous ne le saurons qu'à la fin de l'année, puisque le 8 novembre, les Américains se rendront aux urnes. D'ici là, espérons que Donald Trump reste dans la... course pour accéder à la Maison Blanche!

via GIPHY

Nos partenaires