Les gestionnaires de réseaux opposés au déploiement massif des compteurs intelligents

28/06/12 à 12:20 - Mise à jour à 12:20

Source: Datanews

Les cinq gestionnaires de réseaux de distribution belges rejettent le déploiement à grande échelle des compteurs intelligents, une exigence de l'Europe.

Les gestionnaires de réseaux opposés au déploiement massif des compteurs intelligents

Les cinq gestionnaires de réseaux de distribution belges rejettent le déploiement à grande échelle des compteurs intelligents, une exigence de l'Europe.

Ils plaident pour l'installation d'un compteur intelligent chez ceux qui produisent eux-mêmes de l'énergie, par exemple au moyen de panneaux solaires, ainsi que chez les ménages possédant un compteur à budget. Voilà ce qu'on peut lire dans L'Echo. Eandis, Infrax (Flandre), Ores, Tecteo (Wallonie) et Sibelga (Bruxelles) ont accordé leurs violons à propos des compteurs intelligents. Par la voie d'un document destiné aux gouvernements régionaux, ils rejettent le déploiement à grande échelle de ces compteurs. Sur base d'études et de projets-pilotes en cours, "nous sommes arrivés à la conclusion que le compteur intelligent n'est rentable pour aucun des acteurs concernés (consommateurs, gestionnaires de réseaux, etc.)", selon Philippe Massart, responsable de la communication chez Sibelga.

La technologie pas encore au point

Pour eux, les compteurs intelligents ne doivent donc être installés que chez les producteurs d'énergie et chez les ménages disposant d'un compteur à budget. Les gestionnaires de réseaux font aussi observer que la technologie du compteur intelligent n'est pas encore au point. Ils estiment cependant que le compteur analogique doit disparaître. Ils plaident donc pour un compteur électronique, mais un modèle qui ne communique aucune donnée avec le gestionnaire de réseau. Or un compteur énergétique intelligent est un appareil qui transmet automatiquement la consommation au gestionnaire de réseau et autorise diverses nouvelles applications dans le cadre d'un 'smart grid' (réseau intelligent).

Vague de doutes

En mai, la ministre de l'énergie Freya Van den Bossche avait encore émis l'intention de postposer les plans d'installation des compteurs intelligents destinés à mesurer la consommation de courant à grande échelle. Très rapidement, il s'avéra que cette annonce s'inscrivait dans une vague nettement plus large de doutes quant aux coûts, aux avantages, à la sécurité, à la confidentialité, voire aux soins de santé.

Source: Belga

Nos partenaires