Les femmes dans l'IT encore et toujours plus mal rétribuées que les hommes

26/08/10 à 12:23 - Mise à jour à 12:23

Source: Datanews

L'écart salarial existant entre les hommes et les femmes est toujours bien présent dans le secteur IT, y compris en Belgique. En Grande-Bretagne, cet écart est même le plus important de tous les secteurs. La britannique Silicon.com cite une étude récente effectuée par le Chartered Institute of Management (CMI). Cette étude révèle qu'il existe une différence de 17.736 livres (21.669 euros) entre le salaire annuel d'un homme et celui d'une femme dans le secteur IT britannique. Les femmes y reçoivent en moyenne 32.751 livres (40.013 euros) par an, et les hommes 50.487 livres (61.682 euros).

Les femmes dans l'IT encore et toujours plus mal rétribuées que les hommes

L'écart salarial existant entre les hommes et les femmes est toujours bien présent dans le secteur IT, y compris en Belgique. En Grande-Bretagne, cet écart est même le plus important de tous les secteurs.

La britannique Silicon.com cite une étude récente effectuée par le Chartered Institute of Management (CMI). Cette étude révèle qu'il existe une différence de 17.736 livres (21.669 euros) entre le salaire annuel d'un homme et celui d'une femme dans le secteur IT britannique. Les femmes y reçoivent en moyenne 32.751 livres (40.013 euros) par an, et les hommes 50.487 livres (61.682 euros).

Au bas de l'échelle, l'écart est plus faible et croît au fur et à mesure que les hommes et les femmes accèdent à des fonctions plus importantes dans les entreprises. Et même si le salaire des femmes augmente plus vite que celui des hommes, il faudrait encore attendre 63 (!) ans, avant d'arriver à un équilibre salarial.

Au CMI, l'on affirme que le secteur IT doit faire attention à ne pas créer l'impression que les femmes ne sont pas les bienvenues. Cela ne pourrait qu'amplifier les problèmes et décourager les femmes talentueuses. Par ailleurs, l'écart salarial le plus faible en Grande-Bretagne concerne les ingénieurs, un domaine qui n'est pourtant pas si éloigné du monde ICT.

Et chez nous?

Suite à cette enquête britannique, nous avons voulu savoir ce qu'il en était en Belgique. Ces 4 dernières années chez nous, l'on a publié au printemps le rapport relatif à l'écart salarial. Tel a encore été le cas cette année. Le rapport de 2010 se base sur des chiffres datant de 2007. Il en ressort que le principal écart salarial entre les hommes et les femmes concerne le secteur aérien (35 pour cent d'écart).

Il n'empêche que l'écart est criant aussi dans les secteurs liés à l'ICT. A la 4ème place des secteurs caractérisés par un écart salarial maximal, il y a en effet celui de la 'fabrication d'équipement bureautique et d'ordinateurs' caractérisé par un écart salarial de 27 pour cent entre les hommes et les femmes. Même si ce (petit) secteur compte 23,8 pour cent de femmes, il n'y en a aucune (!) qui occupe une fonction dirigeante.

A la 8ème place, l'on trouve le secteur de la 'fabrication d'équipement audio, vidéo et de télécommunications' avec un écart salarial de 22 pour cent. 21,8 pour cent de femmes travaillent dans ce secteur. 3,25 pour cent d'entre elles occupe une fonction dirigeante.

L'important secteur 'Informatique et activités apparentées' (occupant plus de 29.000 personnes) se trouve au milieu du peloton. L'écart entre le salaire horaire des hommes et des femmes y est de 14 pour cent. Il occupe 20,5 pour cent de travailleuses. 3,5 pour cent de femmes y assume une fonction dirigeante.

Dans le secteur 'poste et télécommunications', l'écart salarial est de 11 pour cent. Il fait ainsi partie des meilleurs élèves de la classe. La proportion de femmes dirigeantes (6,3 pour cent des fonctions) y est aussi plus grande.

En savoir plus sur:

Nos partenaires