'Les fausses nouvelles les plus populaires sur Facebook ont eu plus d'impact que l'actualité traditionnelle'

17/11/16 à 13:30 - Mise à jour à 13:30

Les messages de fausses nouvelles ayant obtenu le meilleur score sur Facebook ont fait mieux que les 19 meilleures infos d'actualité correctes des médias traditionnels. Voilà ce qui ressort d'une analyse de Buzzfeed.

'Les fausses nouvelles les plus populaires sur Facebook ont eu plus d'impact que l'actualité traditionnelle'

© .

Durant les trois derniers mois des élections présidentielles américaines, des messages créés de toutes pièces ont fait mieux sur Facebook que l'actualité parfaitement correcte au niveau de l'engagement. Au cours de cette période cruciale, les 20 articles ayant obtenu le meilleur score de sites à canulars (hoaxes) l'ont emporté sur les meilleurs articles des médias traditionnels tels le New York Times, le Washington Post, l'Huffington Post et d'autres encore.

Depuis le mois d'août, le top 20 des canulars a enregistré 8.711.000 partages, réactions et commentaires sur Facebook, alors que durant la même période, les médias traditionnels n'ont obtenu que 7.367.000 partages, réactions et commentaires.

Avant cette période, les médias d'actualité traditionnels l'emportaient pourtant facilement sur les infos factices diffusées via d'autres voies. Mais au fur et à mesure que la date du 8 novembre se rapprochait, le score atteint par les histoires inventées n'a fait que progresser ultra-rapidement.

Précédemment déjà, le CEO de Facebook, Mark Zuckerberg, qualifia 'd'idée relativement idiote' celle consistant à dire que de fausses nouvelles sur Facebook avaient pu influencer le résultat des élections présidentielles américaines. Et d'affirmer que ces infos créées de toutes pièces ne représentaient qu'une infime partie de l'ensemble des messages présents sur Facebook. Au niveau de la quantité, cela peut paraître juste, mais de l'analyse effectuée par Buzzfeed, il semble que ce petit nombre aurait été très influent dans la mesure où nombreux sont ceux qui ont lu ces canulars.

Google

Hier, c'est le CEO de Google, Sundar Pichai, qui affirmait que les infos factices pouvaient avoir eu une influence sur le résultat des élections présidentielles américaines. Les histoires fausses qui ont circulé à propos de Clinton et Trump, ont pu faire la différence, parce que les marges se sont finalement avérées 'très faibles', selon Pichai.

En savoir plus sur:

Nos partenaires