"Les fabricants de téléphones entravent le gigantesque marché de l'internet mobile"

15/02/07 à 00:00 - Mise à jour à 14/02/07 à 23:59

Source: Datanews

De piètres interfaces, mais aussi des abonnements trop coûteux sont autant d'obstacles au développement de l'internet mobile. C'est du moins ce que pense le patron de Warner Music, Edgar Bronfman.

"8,5 pour cent des utilisateurs mobiles ont déjà téléchargé de la musique via un réseau de données mobile. Ce pourcentage est si faible du fait que ce genre de téléchargement est trop lent et trop coûteux. Le secteur musical est encore loin d'avoir atteint sa pleine puissance sur la plate-forme mobile. Selon des estimations, il serait en théorie possible de vendre pour 32 milliards de dollars de musique mobile par an."Le président du conseil d'administration de Warner Music, Edgar Bronfman, a adressé, hier, quelques critiques à l'industrie télécom, lors du 3GSM organisé à Barcelone. Il a brossé pour les amateurs de musique un scénario financièrement attrayant: l'accès au gigantesque marché du commerce musical."Mais les interfaces utilisateurs doivent changer. Elles ne conviennent pas, sont frustrantes et parfois incapables de réaliser les choses les plus élémentaires. Et le téléchargement d'une simple chanson exige aujourd'hui 20 clics et 2,5 minutes." Et Bronfman de poursuivre: "Voyez l'Apple iPhone. Même si cet appareil n'est pas encore commercialisé, il a placé la barre plus haut pour les fabricants de téléphones."Warner Music revendique à présent une part d'1,5 milliard de clients sur le marché mobile. L'entreprise a en tout cas conclu des contrats de distribution avec des fournisseurs télécoms dans 16 pays. Elle n'a cependant pas communiqué combien parmi ces clients ont réellement accès à l'internet mobile. Au niveau mondial, on estime qu'il y a 2,6 milliards d'utilisateurs de GSM, dont 275.000 exploitaient l'an dernier l'internet mobile à haut débit.Hier encore, Edgar Bronfman a annoncé avoir conclu des contrats avec les fournisseurs télécoms Orascom et Telenor et négocier avec divers fabricants de téléphones afin de discuter des exigences en matière d'interfaces utilisateurs, sans pour autant citer de noms.

Nos partenaires