Les fabricants de microprocesseurs s'en sortent mieux que prévu

16/07/09 à 09:00 - Mise à jour à 08:59

Source: Datanews

Au cours du dernier trimestre, ASML et Intel ont fourni des prestations meilleures que celles prévues et laissent entrevoir que le plus grave de la crise est passé.

Au cours du dernier trimestre, ASML et Intel ont fourni des prestations meilleures que celles prévues et laissent entrevoir que le plus grave de la crise est passé.

Ne vous trompez pas: tant le principal fabricant de microprocesseurs pour ordinateurs au monde (Intel) que l'un des principaux fabricants de machines à lithographier pour semi-conducteurs (ASML) ont certes terminé le dernier trimestre avec des pertes. Mais la bonne nouvelle, c'est qu'ils ont tous deux réalisé de meilleures prestations que celles prévues par les analystes.

Dans le cas d'Intel, la perte nette de 398 millions de dollars est une conséquence directe de l'amende record de 1 milliard d'euros payée à la Commission européenne. Intel entrevoit même un net redressement sur le marché des PC pour les particuliers.

Pour le fabricant de machines à lithographier pour semi-conducteurs ASML, la perte trimestrielle de 104 millions d'euros a été moins importante que prévu. Dans un communiqué de presse, ASML fait savoir que le carnet de commandes se remplit à nouveau, de sorte qu'il pense pouvoir réaliser au cours du troisième trimestre un chiffre d'affaires de 450 millions d'euros. D'ici la fin de l'année, il devrait de nouveau avoir atteint le point break-even.

Via une nouvelle étape en direction d'une réduction et d'une amélioration accrues des microprocesseurs, ASML veut aussi continuer à lutter contre la crise sur le plan technologique. L'année prochaine, les appareils dits EUV (Extreme Ultraviolet) devraient être produits en masse. Avec les EUV, ASML peut encore suivre pendant au moins 10 ans la Loi de Moore - la tendance aux microprocesseurs plus puissants, consommant moins d'énergie, mais malgré tout abordables.

Nos partenaires