Les Etats-Unis procèdent à une simulation à grande échelle d'une cyber-attaque

17/03/08 à 09:30 - Mise à jour à 09:29

Source: Datanews

La semaine dernière, les Etats-Unis ont procédé à l'une des plus importantes simulations de cyber-attaque. L'objectif était de vérifier la présence de carences dans les systèmes informatiques existants.

La semaine dernière, les Etats-Unis ont procédé à l'une des plus importantes simulations de cyber-attaque. L'objectif était de vérifier la présence de carences dans les systèmes informatiques existants.

Des experts informatiques de cinq pays, plus de 40 entreprises privées et diverses agences gouvernementales ont pris part aux exercices. Le but était de tester les systèmes d'alarme existants et de localiser d'éventuelles lacunes dans la diffusion de l'information entre les différents secteurs.

Ces exercices, baptisés "Cyber Storm II", ont pour objet d'annihiler la menace réelle croissante de cyber-attaques. Voilà ce qu'a déclaré Robert Jamison, vice-ministre du Department of Homeland Security (DHS) et responsable du projet.

Des dizaines de spécialistes se sont enfermés cinq jours durant dans une salle d'ordinateurs au quartier général des services secrets américains à Washington. D'autres experts ont participé au projet dans plusieurs endroits disséminés sur le territoire américain et à l'étranger, entre autres aussi dans de grandes sociétés.

Les participants ont été confrontés à 1.800 attaques simulées de pirates qui voulaient pénétrer dans le système informatique et provoquer au réseau des dégâts tels qu'il fallait faire appel à l'aide internationale.

Aucun des experts du DHS n'a souhaité révéler quelles menaces avaient été découvertes et quelles étaient les faiblesses du système. A la fin de l'année, un rapport sur les résultats obtenus sera publié.

Source: Belga

Nos partenaires