Les Etats-Unis examinent un possible bidouillage des crypto-marchés

25/05/18 à 13:49 - Mise à jour à 13:49

Source: Datanews

La Justice américaine a ouvert une enquête sur une possible manipulation du marché du bitcoin et d'autres crypto-marchés. Les valeurs de ces monnaies virtuelles pourraient en effet être dictées par de gros négociants.

Les Etats-Unis examinent un possible bidouillage des crypto-marchés

© DR

Le ministère américain de la Justice va examiner si les cours du bitcoin et d'autres crypto-monnaies n'ont pas été manipulés, selon l'agence Bloomberg. L'enquête portera entre autres sur ce qu'on appelle en jargon le 'spoofing', à savoir une pratique illégale par laquelle des investisseurs inondent le marché de fausses commandes pour ainsi influencer la valeur d'une monnaie spécifique par exemple, mais aussi sur le 'wash trading', une pratique par laquelle on se vend à soi-même des actions ou des monnaies, pour susciter l'idée qu'il y a une demande de telle ou telle action ou monnaie.

Ces formes de fraude ne sont pas nouvelles, mais dans un monde numérique où l'on trouve des négociants plus ou moins anonymes et où la réglementation est inexistante, elles pourraient refaire leur apparition: tel est en substance le raisonnement du ministère américain. Les crypto-marchés sont également notoirement instables. La valeur du bitcoin, la plus connue des crypto-monnaies, a ainsi fluctué de 1.000 dollars début 2017 à quasiment 20.000 dollars à la fin de cette même année. Le cours semble s'être actuellement calmé. La valeur du bitcoin oscille à présent entre 6.000 et 10.000 dollars.

Ce n'est pas la première fois que la Justice américaine cible les crypto-monnaies. Le SEC, le contrôleur américain des bourses de valeurs, tente par exemple depuis assez longtemps déjà de faire face aux ICO (Initial Coin Offering) frauduleuses. Il s'agit là d'une forme moderne de l'IPO (Initial Public Offering), par laquelle des entreprises tentent de récolter des fonds en échange de jetons ('tokens'). D'autres pays, tels la Chine, interdisent totalement les IPO. Plus près de chez nous, les ministres français et allemand des finances préparent conjointement des propositions de ce genre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires