Les entreprises trouvent le nuage peu sûr

08/12/09 à 11:10 - Mise à jour à 11:09

Source: Datanews

Plus de 80 pour cent des grandes sociétés ne veulent provisoirement investir ni dans l'informatique en nuage (cloud computing) ni dans le stockage en nuage (cloud storage). La principale raison réside dans le fait qu'elles se font du souci quant à la sécurité de leurs applications et données.

Les entreprises trouvent le nuage peu sûr

Plus de 80 pour cent des grandes sociétés ne veulent provisoirement investir ni dans l'informatique en nuage (cloud computing) ni dans le stockage en nuage (cloud storage). La principale raison réside dans le fait qu'elles se font du souci quant à la sécurité de leurs applications et données.

Voilà ce qui ressort de l'enquête réalisée par Forrester parmi 2.204 managers ICT de sociétés occupant plus de mille travailleurs aux Etats-Unis, au Canada, en Grande-Bretagne, en France et en Allemagne. Du rapport 'The State of Emerging Enterprises Hardware 2009 to 2010', il ressort que 82 pour cent de ces entreprises considèrent la consolidation des centres de données, ainsi que la consolidation et la virtualisation des serveurs comme la première priorité sur le plan de l'infrastructure. Seuls 23 pour cent des entreprises accordent la priorité à la création d'un nuage privé. Et l'intérêt pour les nuages externes est encore plus faible, puisque 18 pour cent seulement des entreprises interrogées jugent important d'acheter de l'espace de stockage ou de la capacité de calcul externes.

3 pour cent des sociétés achètent actuellement de la capacité de calcul sur des serveurs virtuels hébergés, où elles paient en fonction de leur utilisation. 4 pour cent souhaitent le faire dans l'année et 5 pour cent ultérieurement. 44 pour cent s'y intéressent, mais n'ont pas de plan d'investissement dans le cloud computing. 41 pour cent n'y accordent aucune attention. La raison principale (49 pour cent) expliquant le désintérêt de ce dernier groupe, c'est qu'il se préoccupe des aspects de sécurité et de respect de la vie privée. 46 pour cent jugent les solutions en nuage encore trop immatures et 39 pour cent pensent pouvoir faire tourner elles-mêmes des serveurs à moindres frais.

3 pour cent des sociétés achètent pour l'instant de la capacité de stockage dans le nuage et paient en fonction de leur utilisation. 2 pour cent souhaitent le faire dans l'année et 5 pour cent ultérieurement. 44 pour cent s'y intéressent, mais n'ont pas de plan d'investissement dans le stockage en nuage. 43 pour cent n'y accordent aucune attention. La raison principale alléguée par ce dernier groupe, c'est qu'il se fait du souci à propos de la sécurité de ses données (cité à 60 pour cent). 53 pour cent des entreprises pensent pouvoir mettre en oeuvre et assurer elles-mêmes la maintenance d'un environnement de stockage plus économique.

En collaboration avec Computable

En savoir plus sur:

Nos partenaires