Les entreprises tenaillées par leur securité, selon IBM

13/03/06 à 00:00 - Mise à jour à 12/03/06 à 23:59

Source: Datanews

Un sondage mondial effectué par IBM auprès de plus de 3.000 CIO révèle que les entreprises sont obnubilées par la menace du cyber-délit tant en leur sein qu'à l'extérieur.

Quelque 84 pour cent des participants estiment en effet que des groupes malfaisants possédant des connaissances poussées se substituent aux pirates classiques d'autrefois comme source externe de dangers. En outre, deux tiers d'entre eux considèrent aussi les collaborateurs internes comme une source particulière de danger. Bref, les entreprises risquent d'être prises dans la tenaille de la sécurité, et leurs responsables IT considèrent dès lors l'amélioration de leur sécurité anti-virale (30% des participants au sondage) et de leurs pare-feu (28%) comme leurs premières priorités pour l'année à venir.Perte de revenusSi l'entreprise est la victime d'un cyber-délit, cela se traduit en premier lieu par une perte de revenus (72%) et par une perte de clients existants (67%). Seuls 33 pour cent craignent que cela apeure aussi les futurs clients.Ce qui est étonnant, c'est qu'en Grande-Bretagne, 76 pour cent des participants qualifient le cyber-délit de menace plus importante pour l'entreprise que le crime physique, contre quelque 63 pour cent en Allemagne.A présent que le monde devient un enchevêtrement de systèmes connectés, le sondage portait aussi sur la préoccupation des entreprises en matière de protection déficiente des ordinateurs dans les pays en voie de développement (quelque 75% des participants). Des résultats, il apparaît en tout cas que les entreprises estiment nécessaire d'investir non seulement dans des produits et des processus, mais aussi et fortement dans du personnel en vue de contrer cette menace interne, selon IBM.

Nos partenaires