Les entreprises n'ont aucune idée de l'impact de l'externalisation

26/08/09 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

Moins de la moitié des CIO et CFO (interrogés) ont pris la peine de mesurer l'impact financier de la sous-traitance dans leur entreprise.

Moins de la moitié des CIO et CFO (interrogés) ont pris la peine de mesurer l'impact financier de la sous-traitance dans leur entreprise.

Voilà ce qui ressort d'un sondage réalisé par le fournisseur de services IT Cognizant et par la Warwick Business School auprès de 263 CIO et CFO de grandes sociétés (d'un chiffre d'affaires supérieur à 500 millions de dollars) au Benelux, en France, en Allemagne, en Grande-Bretagne et en Scandinavie. 29 pour cent des personnes interrogées consacrent annuellement plus de 50 millions de dollars à l'externalisation.

Moins de la moitié d'entre eux (43 pour cent) a tenté de mesurer l'impact financier de l'externalisation au sein de leur entreprise. Par contre, 37 pour cent n'ont jamais essayé de connaître le retour sur investissement de la sous-traitance. Et parmi les CIO et les CFO qui l'ont fait, seul un sur cinq est réellement certain de la qualité de cette mesure.

Les managers connaissent en général le prix de l'externalisation, mais pas sa plus-value. 37 pour cent des CFO se plaignent du feedback limité de la part des CIO quant aux avantages (ou inconvénients) éventuels de l'externalisation.

Cognizant, qui a participé au sondage, est, en tant que fournisseur, évidemment persuadé des avantages à long terme de la sous-traitance. L'entreprise se fait donc du souci à propos de la réflexion à court terme de nombreux managers. "Notre étude démontre toutefois que beaucoup d'organisations laissent filer des opportunités, parce qu'elles ne mesurent pas bien l'impact de l'externalisation", peut-on lire dans un communiqué de presse. "C'est comme si la direction prenait des décisions en matière de sous-traitance reposant sur des économies à court terme."

Nos partenaires