Les entreprises européennes investissent davantage dans la technologie

12/08/15 à 17:29 - Mise à jour à 17:29

Source: Datanews

Les entreprises et pouvoirs publics européens dépensent cette année en moyenne 5,4 pour cent de plus dans la technologie que l'année dernière. Des tendances telles les applis et les données massives (big data) surtout font l'affaire des vendeurs de logiciels.

Les entreprises européennes investissent davantage dans la technologie

© Thinkstock

Selon le cabinet d'analystes Forrester, l'on va cette année en Europe occidentale et centrale investir 684 milliards d'euros dans la technologie, contre 1.105 milliards d'euros en Amérique du nord et du sud. La région Asie Pacifique, elle, investira 512 milliards d'euros. En Europe même, l'on recense des disparités. Ce sont la Grande-Bretagne (150,5 milliards d'euros) et l'Allemagne (112 milliards d'euros) qui se distinguent surtout. Conjointement avec la France (89 milliards d'euros), ces pays représentent la moitié des dépenses technologiques professionnelles européennes.

Indépendamment du montant total investi, Forrester observe que des pays tels la Suède surtout, mais aussi la Grande-Bretagne et l'Irlande connaissent une croissance de plus de cinq pour cent. Le Benelux, tout comme l'Italie, l'Espagne, la France et l'Allemagne figurent dans un peloton caractérisé par une croissance comprise entre 1 et 3,5 pour cent. Le plus mauvais élève de la classe européenne est, et ce n'est pas une surprise, la Grèce, où les dépensent diminuent de 6,3 pour cent.

Logiciels, consultance & intégration des systèmes

Les budgets IT sont consacrés principalement à ce qu'on appelle la 'business technology': la technologie destinée à gagner des clients, à les desservir ou à les conserver, qui représente 28 pour cent, soit 190 milliards d'euros du total.

Plus spécifiquement, ce sont surtout les logiciels, la consultance et l'intégration des systèmes qui constituent les principaux postes de dépense en hausse, ce qui est en partie dû à l'arrivée des applis mobiles, de l'analytique et des 'big data'. Les achats de hardware sont de nouveau en recul, parce qu'il s'agit souvent d'acquisitions coûteuses qui sont encore et toujours postposées dans beaucoup d'entreprises, lorsque cela est possible. Une tendance constatée il y a quelques trimestres déjà dans diverses analyses du marché du PC.

En savoir plus sur:

Nos partenaires