Les entreprises et les concurrents prudemment enthousiastes à propos d'Itsme

02/06/17 à 12:12 - Mise à jour à 12:12

Source: Datanews

Data News a voulu savoir ce que quelques entreprises ne participant pas à Itsme pensaient de cette initiative. Le concurrent Vasco, qui crée des lecteurs de cartes pour les banques, n'y voit en tout cas pas une grande menace.

Les entreprises et les concurrents prudemment enthousiastes à propos d'Itsme

Itsme © Pieterjan Van Leemputten

Le lancement d'Itsme a été l'affaire de quelques partenaires participants, dont Rombit, Doccle et Randstad, mais aussi des quatre grandes banques Belfius, KBC, ING et BNP Paribas Fortis. Mais qu'en est-il d'autres acteurs en ligne? Nous nous sommes tournés vers deux banques, un acteur belge en e-commerce et un concurrent.

Argenta & bpost banque

Argenta, qui n'est actuellement pas impliquée dans Itsme, applaudit l'initiative. "Argenta approuve pleinement l'initiative Itsme et est ouverte à la négociation", déclare-t-on du côté de la banque. "Il n'y a pas encore de plans concret pour une intégration, mais ils seront assurément étudiés dans le cadre du trajet de numérisation de la banque." Enfin, Argenta espère que l'initiative s'ouvrira largement à tout le secteur financier.

Du côté de bpost banque, on déclare avoir suivi le lancement avec intérêt et que la porte est ouverte pour une participation: "bpost banque examine avec attention cette nouvelle méthode d'authentification alternative et n'exclut pas que cette fonction soit ajoutée rapidement après le lancement de la nouvelle plate-forme numérique."

Vasco: 'pas un grand impact'

Le lancement d'Itsme signifie que les consommateurs n'auront dans de nombreux cas plus besoin d'un lecteur de cartes. Or ces lecteurs sont produits depuis des années déjà par Vasco. L'entreprise s'attend certes à ce qu'Itsme exerce une influence sur ses activités, mais pas plus que d'autres facteurs, tels ses propres produits ou la percée des micro-paiements ou FIDO (la compilation de normes d'identification).

L'entreprise fait aussi observer que dans ses propres activités, le software s'avère aujourd'hui plus important que le hardware et qu'elle y réagit depuis un petit temps déjà. "Notre application va au-delà de l'exécution d'une transaction ou d'une authentification en ligne. Itsme est une solution logicielle, où du côté client, un élément matériel est nécessaire sous la forme d'une carte SIM. Nous, nous avons opté pour une autre approche se focalisant sur la sécurité du nuage", déclare Giovanni Verhaege, director corporate strategy & IPR et aussi managing director de Vasco.

2ememain pèse le pour et le contre

2ememain.be, qui fait aujourd'hui partie d'eBay, a une vision toute en nuance du lancement d'Itsme. Petra Baeck, head of marketing & customer service, considère une appli telle Itsme comme une option pour dissiper la crainte des utilisateurs qui n'aiment pas trop traiter avec des inconnus.

"Savoir à qui on a vraiment à faire, par exemple en se connectant via Itsme, pourrait offrir une solution en vue d'éliminer cet obstacle pour un tel groupe de personnes. Et même si cela est déjà possible aujourd'hui grâce aux nombreuses applis bancaires, Itsme pourrait néanmoins aussi servir à terme à faire passer des paiements plus rapides et plus sûrs entre particuliers."

Par ailleurs, 2ememain.be entend lui-même faciliter les choses pour les vendeurs qui veulent justement garder davantage d'anonymat. C'est ainsi que dans l'actuel système de login, il ne faut pas montrer son véritable nom aux acheteurs potentiels, ce qui est apprécié par une partie des utilisateurs. "Ils préfèrent que leur famille ou leurs amis ne sachent pas ce qu'ils proposent en vente et quel prix ils demandent, disons, pour leur voiture, vélo ou salon en cuir d'occasion." C'est ainsi que le site propose également un login via Facebook, même si 80 pour cent des clients optent pour le système de login proposé par 2ememain.be.

Le site de petites annonces d'occasions, qui traite quelque six millions de visites par mois, attend de voir comment Itsme sera accueilli par les Belges. Il apporte la nuance, selon laquelle il existe des solutions similaires, mais il est un fait que l'appli peut compter sur quelques partenaires de premier plan.

"Selon nous, c'est le consommateur qui décidera en fin de compte quel système l'emportera. Cela n'a en effet aucun sens de travailler avec plusieurs systèmes d'identification, nous comprenons bien le consommateur et nous nous en remettons à lui. Le fait que les pouvoirs publics, les grandes banques et les opérateurs télécoms tirent ensemble à la charrette, représente évidemment un gros atout pour Itsme."

Nos partenaires