Les entreprises du Benelux donnent l'exemple en matière d'ICT 'verte'

26/04/07 à 00:00 - Mise à jour à 25/04/07 à 23:59

Source: Datanews

Toujours plus d'entreprises tiennent compte de l'environnement dans leurs investissements ICT, comme il apparaît dans l'étude effectuée par Hitachi Data Systems (HDS). Le Benelux, notamment, se distingue tout particulièrement sur ce plan.

HDS a réalisé son enquête auprès de 950 managers IT d'entreprises moyennes à grandes dans divers secteurs de la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique). Un tiers des participants à cette enquête ont répondu que l'environnement joue un rôle important dans leurs décisions d'achat IT. La consommation d'énergie et le refroidissement sont des thèmes si... brûlants que 17 pour cent des entreprises interrogées indiquent poser des exigences 'vertes' en la matière à leur équipementier.Outre la Finlance et la Norvège, le Benelux donne l'exemple en matière d'ICT verte. Lors de l'achat d'appareils IT, plus d'un quart des entreprises de ces pays se renseignent sur l'aspect environnemental auprès des fournisseurs. Dans le reste de l'EMEA, 15 pour cent des entreprises admettent que les considérations environnementales ne jouent aucun rôle dans leur processus de décision. Ce sont les entreprises autrichiennes et suisses qui tiennent le moins compte de l'environnement: 28 pour cent d'entre elles affirment ne pas y penser lors de leurs investissements ICT.Selon HDS, elle-même spécialiste en stockage, ce dernier représente un tiers de la consommation d'énergie dans les centres de données. Le 'bon entendeur' aura compris que les solutions qui déterminent l'achat de nouveau matériel, telles que la virtualisation du stockage, jouent un rôle-clé dans l'amélioration d'une consommation efficace de l'énergie. L'étude effectuée par HDS indique que 57 pour cent des entreprises de la zone EMEA recourent à la virtualisation dans leur infrastructure de stockage ou l'ont prévue dans les six mois à venir. Le Benelux, la Suède et la Pologne sont les utilisateurs précoces de la technique de virtualisation, avec des scores respectifs de 72, 72 et 80 pour cent. Les Emirats Arabes Unis sont, avec 48 pour cent, clairement à la traîne; ils n'envisagent pas non plus d'utiliser la virtualisation à court terme.

Nos partenaires