Les entreprises de services ICT épargnées par les actions syndicales

07/10/16 à 13:36 - Mise à jour à 13:35

Des dizaines d'entreprises technologiques sont aujourd'hui paralysées par la journée de grève. Même si de grandes firmes de production sont aux prises avec des problèmes, les fournisseurs de services ICT éprouvent de leur côté moins de difficultés, selon Agoria.

Les entreprises de services ICT épargnées par les actions syndicales

© .

La fédération technologique n'est cependant pas ravie de cette treizième journée d'action syndicale depuis l'intronisation du gouvernement Michel. "Plus encore que la perte de production subie aujourd'hui, il y a le fait que l'image de notre pays en tant que lieu où investir, est écornée", déclare Marc Lambotte, CEO d'Agoria, dans un communiqué de presse.

Selon Agoria, ce sont surtout les principales entreprises de production qui sont touchées. Quant aux PME et aux fournisseurs de services ICT, ils sont épargnés. "Les grandes entreprises de production occupent en général beaucoup de travailleurs qui sont mobilisés par les syndicats. C'est nettement moins le cas chez les fournisseurs de services ICT", explique René Konings, porte-parole d'Agoria, à Data News.

Lambotte prévient que les grandes multinationales sont en train de prendre des décisions quant à leurs prochains investissements et que les journées de grève comme celle d'aujourd'hui ne sont pas bien perçues. "Voilà pourquoi nous rendons compliquée la vie des gens qui veulent attirer des emplois dans notre pays", ajoute-t-il.

Enfin, Lambotte signale que la grève n'est pas largement suivie: "La plupart des travailleurs de ce pays sont aujourd'hui actifs. C'est une minorité d'affiliés aux divers syndicats qui paralyse aujourd'hui les grandes entreprises, bloque les entrées et nuise à notre économie. Les syndicats ont-ils demandé l'avis à toutes ces personnes qui sont aujourd'hui dans l'impossibilité de travailler ou de rejoindre leur lieu de travail?", conclut le CEO d'Agoria.

En savoir plus sur:

Nos partenaires