Les entreprises belges laissent tomber les GSM et desktops

01/07/14 à 17:00 - Mise à jour à 17:00

Source: Datanews

Les grandes et moyennes entreprises prennent de plus en plus congé du GSM classique et de l'ordinateur de bureau. Le phénomène BYOD s'invite par contre de plus en plus sur le lieu de travail.

Les entreprises belges laissent tomber les GSM et desktops

Les grandes et moyennes entreprises prennent de plus en plus congé du GSM classique et de l'ordinateur de bureau. Le phénomène BYOD s'invite par contre de plus en plus sur le lieu de travail.

En décembre dernier, 57,2 pour cent des entreprises de plus de 200 personnes recouraient à l'ordinateur portable. D'ici la fin de l'année, l'on devrait atteindre les 62 pour cent. A contrario, seuls 31,1 pour cent des entreprises utiliseront encore des desktops contre 36,9 pour cent en décembre 2013. Indépendamment des ordinateurs portables et de bureau, les répondants tablent aussi sur une croissance des thin clients de 10,6 à 12,7 pour cent.

Ces chiffres émanent du groupement des utilisateurs télécoms Beltug qui a réalisé une étude auprès de deux cents entreprises belges occupant plus de deux cents personnes. De cette étude, l'on avait appris hier déjà que le marché télécom belge est dominé par Belgacom, mais l'enquête offre aussi un certain nombre de notions actuelles sur les télécoms dans les entreprises en Belgique.

En même temps que le recul des desktops, les participants à l'étude indiquent aussi que le GSM ordinaire sera moins utilisé dans les entreprises d'ici la fin de l'année (de 22,5 pour cent fin de l'an dernier à 15,9 pour cent fin de cette année). Par contre, le nombre des smartphones grimpera de 44,8 à 53,4 pour cent.

Ce qui est étonnant, c'est que Beltug s'attend à ce que l'évolution du GSM vers le smartphone se passe plus rapidement que ce qu'en pensent les répondants. Et ce, parce que les fabricants consacrent à nouveau plus d'attention aux clients professionnels. En outre, l'organisation observe une tendance, selon laquelle les appareils sont remplacés toutes les années et demie contre tous les trois ans précédemment.

Bring Your Own DeviceFin 2013, 18 pour cent des employés emmenaient leur propre smartphone au travail. Fin de cette année, l'on devrait atteindre les 25 pour cent. Pour les tablettes, le pourcentage croîtra moins: de 11 à 18 pour cent.

BYOD semble ainsi vraiment s'incruster dans les entreprises et ce, même si le phénomène diffère d'une firme à l'autre. Certaines entreprises autorisent tout, mais sans support, alors que d'autres tolèrent certains appareils pour autant que des choses telles l'agenda et l'e-mail soient supportés. D'autres encore sélectionnent certains groupes de collaborateurs pour des applications spécifiques.

Au niveau du coût, l'on recherche provisoirement un arrangement par lequel certains employeurs paieraient l'appareil privé de l'employé. D'autres se limiteraient aux frais professionnels. Beltug prévient cependant que la tendance BYOD peut conduire à des litiges en matière de licences logicielles.

BlackBerry prend le dessus sur Windows PhoneL'étude s'est également intéressée à la popularité des systèmes d'exploitation dans les moyennes et grandes entreprises. 24,3 pour cent optent pour iOS et 21,7 pour cent pour Android. Ce qui peut surprendre, c'est qu'avec 14 pour cent, BlackBerry prend encore le dessus sur Windows Phone (12,6 pour cent). Selon Beltug, la popularité de BlackBerry diminue cependant aussi sur le marché professionnel, tout en restant la marque d'un groupe d'utilisateurs fidèles. Sur le marché des tablettes, 25,5 pour cent des entreprises optent pour iPad, alors qu'Android en est à 9,7 pour cent d'utilisateurs. Ici, Windows obtient 4,9 pour cent et BlackBerry OS 0,9 pour cent.

Nos partenaires