Les entreprises belges en retard en raison d'une approche IT désuète

27/01/11 à 12:28 - Mise à jour à 12:27

Source: Datanews

Les entreprises du Benelux et de la France exploitent une moins bonne approche sur le plan de l'IT. Voilà pourquoi elles manquent de puissance concurrentielle.

Les entreprises belges en retard en raison d'une approche IT désuète

Les entreprises du Benelux et de la France exploitent une moins bonne approche sur le plan de l'IT. Voilà pourquoi elles manquent de puissance concurrentielle.

C'est du moins ce que prétend l'entreprise de consultance Accenture sur base de sa propre enquête 'High Performance IT'. Dans cette enquête, l'entreprise de consultance examine les opérations, l'organisation et les investissements IT des entreprises. Elle recherche surtout aussi les différences d'approche IT entre les entreprises très performantes et les autres.

De l'enquête, il apparaît par exemple que les CIO des entreprises performantes sont très impliqués dans les décisions d'exploitation quotidiennes et peuvent ainsi réagir parfaitement aux besoins de leur entreprise. Ils ont renoncé à leurs anciens systèmes et ont rapidement introduit de nouvelles technologies. Ils ont également trouvé le juste équilibre entre la maîtrise des coûts et la mise à disposition de personnes et de moyens adéquats pour aider l'entreprise avec des solutions IT innovantes.

Chez les entreprises performantes, 42 pour cent de contacts clientèle en plus s'effectue via des applications web, parce qu'elles identifient plus rapidement le rôle stratégique de l'IT dans les contacts avec les clients. En outre, il y a 8 fois plus de chance dans les entreprises performantes que les avantages des initiatives IT sont aussi mesurés. Les CIO de ces 'high performers' consacrent aussi annuellement 29 pour cent d'argent en plus au développement et à la mise en oeuvre de nouvelles applications plutôt que de continuer à entretenir les anciennes.

Selon Accenture, les entreprises du Benelux et de la France accusent clairement un retard par rapport à la moyenne européenne et mondiale. Dans 57 pour cent de nos organisations, les dépenses IT sont encore et toujours considérées comme des coûts qui contribuent peu au business. Nous sommes aussi relativement conservateurs dans l'adoption des nouvelles technologies. Sur le plan de l'informatique dans le nuage, nous sommes de nouveau dans la moyenne mondiale et pour ce qui est de l'approche des clients par le biais des applications mobiles, nous sommes même en avance sur le reste de l'Europe.

En savoir plus sur:

Nos partenaires