Les entreprises Belges délaissent CeBIT

04/12/09 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

L'intérêt des entreprises ICT belges pour le salon technologique CeBIT est plus faible que jamais. L'organisateur du salon, Deutsche Messe, estime qu'au maximum 25 entreprises de notre pays répondront à l'appel. Il y a quelques années, elles étaient encore près d'une centaine.

L'intérêt des entreprises ICT belges pour le salon technologique CeBIT est plus faible que jamais. L'organisateur du salon, Deutsche Messe, estime qu'au maximum 25 entreprises de notre pays répondront à l'appel. Il y a quelques années, elles étaient encore près d'une centaine.

Le plus grand salon technologique au monde, qui aura lieu l'an prochain du 2 au 6 mars à Hanovre, est depuis quelque temps déjà aux prises avec une popularité en baisse. Des entreprises ICT importantes comme Nokia et Dell en sont de plus en plus souvent absentes, et le nombre de visiteurs régresse d'année en année.

Deutsche Messe est aussi bien conscient qu'en cette période économique difficile, il est malaisé d'interrompre la spirale négative. Gerald Munderloh, son vice-président, espère un statu quo pour 2010, tout en sachant que ce ne sera pas une mince affaire. "Nombre d'entreprises technologiques attendent les résultats du quatrième trimestre, avant de se décider à investir dans un stand au CeBIT", déclare-t-il. "De ce fait, nous avons enregistré actuellement moins d'inscriptions que les autres années à pareille époque, même si nous avons déjà conclu un accord oral avec toute une série d'acteurs en vue. Il y a du reste aussi de bonnes nouvelles. Beaucoup d'entreprises télécoms qui n'étaient plus présentes au CeBIT ces dernières années, reviendront en 2010 à Hanovre. Je ne citerai qu'un exemple: Ericsson."

A relever donc le faible engouement de la part des entreprises belges. L'agence flamande des entreprises au niveau international Flanders Investment & Trade (FIT) n'a par exemple encore trouvé que deux candidates pour un petit stand sous la dénomination FIT (dont coût 3.000 euros environ pour 6 mètres carrés), alors que trois autres entreprises seraient intéressées. Vasco, bien connue pour son digipass, est l'une des entreprises s'associant à FIT. Pour vous donner une idée, cette entreprise disposait il n'y a pas si longtemps encore de deux stands personnels au CeBIT.

Brussels Export a déjà enregistré 13 inscriptions, mais est aussi nettement meilleur marché avec ses 500 euros all in. L'agence wallonne à l'exportation Awex qui, il y a un mois et demi encore, partageait un stand avec FIT et Brussels Export à Telecom World de Genève, n'enverra personne à Hanovre.

"Quel que soit votre façon de voir les choses, nos entreprises technologiques semblent préférer de plus petits salons et des événements de niche", déclare Bea Kestens de Flanders Investment & Trade. "Et ce que nous observons aussi, c'est que les entreprises belges intéressées par le CeBIT, y vont comme des simples visiteurs. C'est plus économique que de louer un stand. De plus, en agissant ainsi, il est possible de rencontrer des clients, nouer des contacts et convenir de rendez-vous."

Le thème principal du CeBIT 2010 est 'Connected Worlds'. "L'une des tendances de ces dernières années, c'est que diverses technologies évoluent toujours plus l'une vers l'autre", explique Munderloh. "Et la disponibilité technique des applications en place via internet est entre-temps une réalité."

Pour la première fois, les entreprises pourront utiliser le salon comme une plate-forme pour leurs propres événements. SAP en essuiera les plâtres en 2010 et organisera la conférence des utilisateurs 'SAP Worldtour' parallèlement avec CeBIT. Autre nouveauté: le thème 'Music @ CeBIT', axé entièrement sur l'industrie de la musique numérisée. Les priorités seront ici les modèles d'exploitation contemporains pour le secteur musical, le droit d'auteur et les possibilités de lutter contre les téléchargements illégaux de musique."

"Il est important que nous accueillions les marchés verticaux comme la musique, le banking, la santé et la domotique", ajoute le vice-président. "Car c'est la seule façon de pouvoir offrir une véritable plus-value aux visiteurs, clients et exposants." L'Espagne sera le pays partenaire de CeBIT 2010. Et, selon les organisateurs, ce sera clairement visible dans le chef-lieu du land de Basse Saxe.

Nos partenaires