Les enchères 5G devraient introduire le wifi dans le train

24/05/17 à 13:47 - Mise à jour à 13:46

Source: Datanews

Le ministre des télécoms Alexander De Croo a entamé, conjointement avec l'IBPT, une phase de consultation relative aux permis des opérateurs mobiles. Ceux-ci se verront attribuer une partie du spectre, mais la porte restera ouverte pour de nouveaux acteurs.

Les enchères 5G devraient introduire le wifi dans le train

© Wim Kopinga

Les actuelles licences 2G et 3G viendront à échéance en mars 2021. Les opérateurs existants recevront alors automatiquement certaines fréquences. Selon De Croo, cela engendrera une sécurité d'investissement et une continuité des services. Un opérateur, qui propose la 3G depuis plus de dix ans déjà, ne sera en effet pas poussé hors du marché. En même temps, il sera possible pour un nouvel acteur d'acquérir une licence, au cas où quelqu'un se sentirait prêt à créer un quatrième réseau mobile.

En outre, il y aura aussi deux enchères dans le spectre 700 MHz, qui pourra être utilisé à partir de 2020 pour proposer la 5G. De Croo s'attend à ce que les deux enchères rapportent conjointement 679 millions d'euros au minimum.

Meilleure couverture, surtout à bord du train

Outre les enchères, les obligations correspondantes seront aussi examinées. De Croo entend ainsi accroître la couverture minimale des réseaux mobiles de 98 à 99,5 pour cent de la population (à ne pas confondre avec le pourcentage du territoire). La vitesse minimum devrait, elle, passer de 3 à 6 Mbps. Ces deux mesures sont destinées à améliorer la qualité du réseau de données mobiles.

L'adaptation est aussi une bonne nouvelle pour les usagers du train. Les opérateurs qui acquerront une fréquence dans le spectre 700 MHz, devront en effet dans les deux années qui suivent pouvoir fournir 12 Mbps sur 99 pour cent des 'golden lines' comme on les appelle, et 6 Mbps sur 98 pour cent des lignes ferroviaires secondaires.

Il s'agit avant tout d'une bonne nouvelle pour les voyageurs qui disposeront d'une connexion plus stable dans les trains. Mais cela offrira également à la SNCB une plus grande latitude en vue de proposer le wifi à bord de ses rames.

En savoir plus sur:

Nos partenaires