Les employeurs bloquent plus souvent les réseaux sociaux que les sites web d'armement

20/08/09 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Les employeurs bloquent toujours plus souvent l'accès aux réseaux de socialisation, alors que les sites web d'armement par exemple sont moins fréquemment rendus inaccessibles.

Les employeurs bloquent toujours plus souvent l'accès aux réseaux de socialisation, alors que les sites web d'armement par exemple sont moins fréquemment rendus inaccessibles.

Voilà ce qui ressort d'une enquête réalisée par le spécialiste en sécurité web ScanSafe parmi ses propres clients. L'entreprise évoque une hausse de 20 pour cent du nombre de ses clients qui ont bloqué les réseaux de socialisation au cours du dernier semestre.

Si l'on généralise la clientèle de ScanSafe, 76 pour cent des entreprises bloqueraient actuellement les réseaux de socialisation. Alors que 75 pour cent seulement feraient de même avec les sites web d'armement par exemple. Les sites relatifs à l'alcool (64 pour cent), au webmail (58 pour cent) et aux emplettes en ligne (52 pour cent) sont eux aussi souvent bloqués par les entreprises. Point étonnant: avec 47 pour cent, les sites de banking en ligne sont encore relativement épargnés. La principale croissance au niveau des blocages concerne les sites de voyages (+ 28 pour cent de blocage) et de restaurants & cafés (+ 27 pour cent).

ScanSafe explique la décision des entreprises de bloquer les sites web en question par les effets de la crise et reprend en l'occurrence clairement les arguments des employeurs: "Dans cette situation économique, les employés productifs sont plus importants que jamais, et les entreprises s'attendent souvent à ce que leur personnel travaille plus durement. Limiter l'accès aux sites non liés au travail peut être une manière de stimuler cette indispensable productivité", ajoute Scan Safe. "Les réseaux de socialisation peuvent en outre exposer les entreprises à des maliciels (malware), et s'ils ne sont pas utilisés à des fins d'activités, c'est la productivité et la bande passante qui peuvent en pâtir."

Nos partenaires