'Les Emirats à l'initiative du piratage au Qatar'

17/07/17 à 13:52 - Mise à jour à 13:52

Le piratage de l'agence de presse d'Etat du Qatar serait l'oeuvre des Emirats Arabes Unis. Voilà ce qu'ont révélé des sources des services de renseignements américains au Washington Post.

'Les Emirats à l'initiative du piratage au Qatar'

© ISOPIX

L'agence de presse d'Etat du Qatar avait publié le 24 mai dernier un message dans lequel l'émir qui dirige ce pays, se montrait positif à l'égard de l'Iran. On avait par la suite appris que ce message était un faux et que l'émir n'avait fait aucune déclaration dans ce sens. Il n'empêche que le Qatar fut boycotté par les ennemis jurés de l'Iran, notamment l'Arabie Saoudite, l'Egypte, les Emirats et Bahreïn, qui interrompirent toutes leurs relations politiques et économiques avec le Qatar.

Initialement, c'est la Russie qui avait été pointée du doigt pour avoir diffusé ce communiqué factice. Mais le mois dernier, le Qatar évoquait pour sa part des 'pays voisins'. Cette fois et pour la première fois, c'est le nom d'un pays proche qui est cité.

La veille de la publication du faux témoignage, les dirigeants des Emirats se seraient concertés à propos d'une attaque visant le Qatar. Des espions américains l'auraient découvert la semaine dernière, après avoir examiné de près des informations collectées. Selon The Washington Post, on ne sait pas clairement si ce sont les Emirats eux-mêmes qui ont perpétré le piratage ou s'ils ont fait appel à des pirates (hackers).

L'ambassadeur des Emirats à Washington dément en tout cas que son pays ait été à l'initiative du piratage en question.

Nos partenaires