Les e-zines sur la sellette avant les élections britanniques

29/04/10 à 12:05 - Mise à jour à 12:05

Source: Datanews

Pour les prochaines élections en Belgique, les politiciens de chez nous pourraient peut-être apprendre quelque chose de l'un des principaux gourous internationaux en 'usability' (utilisabilité), Jakop Nielsen.

Pour les prochaines élections en Belgique, les politiciens de chez nous pourraient peut-être apprendre quelque chose de l'un des principaux gourous internationaux en 'usability' (utilisabilité), Jakop Nielsen.

Ce dernier a examiné les lettres de nouvelles électroniques envoyées ces dernières semaines par les plus grands partis britanniques à l'occasion des élections imminentes. Nielsen a passé en revue non seulement la façon de s'inscrire et de se désinscrire, mais aussi le contenu des lettres de nouvelles proprement dites. Au final, il a attribué des scores en fonction de 149 critères définis précédemment par lui-même.

La dernière fois que Nielsen s'était penché sur les lettres de nouvelles avant une campagne électorale, c'était en 2004 aux Etats-Unis. A l'époque, George W. Bush s'était classé premier au terme de son enquête d'utilisabilité et avait remporté plus tard les élections.

A en croire son analyse actuelle, les conservateurs britanniques devraient gagner les prochaines élections. Mais il va de soi que Nielsen est le premier à relativiser fortement ce type de prévision. Selon lui, l'internet ne peut du reste influencer le résultat des élections que d'1 à 2 pour cent au maximum. Mais en cas d'une lutte à couteaux tirés, comme celle qui opposa Bush et Kerry en 2004, une bonne 'usability' peut, pour Nielsen, faire pencher définitivement la balance.

Peut-être s'accorde-t-il à lui-même et à la 'usability' un peu trop d'honneur, mais en tout cas, son analyse est intéressante pour les lettres de nouvelles électroniques en général.

En savoir plus sur:

Nos partenaires