Les deux CEO de Research In Motion tirent leur révérence

23/01/12 à 13:26 - Mise à jour à 13:26

Source: Datanews

Mike Lazaridis et Jim Balsillie ont fini par céder sous la pression des actionnaires. Les deux co-CEO de l'entreprise canadienne Research In Motion (RIM), qui fabrique le BlackBerry, jettent donc le gant et transmettent le relais au COO Thorsten Heins.

Les deux CEO de Research In Motion tirent leur révérence

Mike Lazaridis et Jim Balsillie ont fini par céder sous la pression des actionnaires. Les deux co-CEO de l'entreprise canadienne Research In Motion (RIM), qui fabrique le BlackBerry, jettent donc le gant et transmettent le relais au COO Thorsten Heins.

Heins est arrivé en 2007 chez Research In Motion, après avoir travaillé pendant 23 ans chez Siemens AG. L'Allemand a rapidement mené une belle carrière chez le producteur du BlackBerry jusqu'à y assumer la fonction de COO Product & Sales en 2011. Samedi, l'ex-chef de la technologie chez Siemens a pris officiellement les rênes de l'entreprise de Mike Lazaridis et Jim Balsillie.

Ce changement de pouvoir à la tête de l'entreprise marque la fin d'un partenariat qui a duré pas moins de 20 ans. Lazaridis et Balsillie ont fait de RIM non seulement un pionnier absolu en matière de smartphones, mais aussi un favori des managers et politiciens. Depuis l'arrivée de l'iPhone (2007) et des appareils fonctionnant sur Android, l'entreprise accuse cependant le coup.

Depuis juin 2008, l'action a perdu 80 pour cent de sa valeur, dont 50 pour cent rien qu'en 2011. Ce qui a causé les plus gros problèmes au producteur canadien de smartphones, c'est la lenteur de lancement de nouveaux appareils, le manque d'applications mobiles disponibles et l'absence quasiment totale d'appareils qui plaisent aux consommateurs moyens.

Comme si cela ne suffisait pas encore, RIM a dû faire face en octobre dernier à une gigantesque panne de réseau, ce qui fait que les fans du BlackBerry furent dans l'impossibilité d'utiliser leur appareil pendant des jours. Un peu plus tard, RIM annonça le lancement sur le marché d'un logiciel de gestion supportant aussi iOS et Android et donnant aux utilisateurs de l'iPhone et des appareils Android accès au réseau BlackBerry. L'entreprise perdit aussi la face et pas qu'un peu...

Des actionnaires tels Jaguar Financial exigent depuis assez longtemps déjà une volte face stratégique, une vente ou un nouveau top manager. Ce week-end, l'entreprise a donc choisi cette dernière option, même si des rumeurs circulent toujours sur un possible rachat. De Nokia et Microsoft, l'on sait qu'elles avaient envisagé de lancer une offre conjointe, alors qu'Amazon a récemment encore demandé à une banque d'affaires d'examiner un rachat éventuel de RIM.

Conseil d'administration Lazaridis et Balsillie abandonnent aussi leur fonction partagée de 'président du conseil d'administration'. Barbara Stymiest, l'une des sept administrateurs indépendants du fabricant du BlackBerry, assumera dorénavant ce rôle. Précédemment, Stymiest a dirigé la Bourse de Toronto et est, selon Forbes, l'une des femmes les plus influentes dans le monde des entreprises.

Ceci dit en passant, le tandem Lazaridis - Balsillie ne prend pas entièrement congé de Research In Motion. Tous deux continueront en effet à siéger au conseil d'administration de l'entreprise, et Lazaridis prend même en charge un nouveau 'innovation committee' au sein de RIM.

Nos partenaires