Les départements professionnels de Belgacom ont bien résisté

01/03/10 à 09:30 - Mise à jour à 09:29

Source: Datanews

L'enterprise business unit (EBU) de Belgacom a essuyé en 2009 une perte de 3,1 pour cent. "Mais c'est quand même singulièrement mieux que la concurrence", déclare l'executive vice president, Michel De Coster.

L'enterprise business unit (EBU) de Belgacom a essuyé en 2009 une perte de 3,1 pour cent. "Mais c'est quand même singulièrement mieux que la concurrence", déclare l'executive vice president, Michel De Coster.

Même si l'enterprise business unit de Belgacom doit faire face à cette perte annuelle de 3,1 pour cent, Michel De Coster, l'executive vice president, est un homme heureux: "Devoir céder à peine 3 pour cent au cours d'une année, où tant de projets ICT ont été postposés, ce n'est pas mauvais du tout. Surtout quand on sait que certains de nos concurrents directs ont enregistré des pertes à deux chiffres."

En tout, l'EBU a réussi à franchir le cap des 2,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Ses principaux pôles de croissance ont été les données mobiles (+ 20 pour cent) et les services de centres de données (+ 29 pour cent). La division professionnelle a aussi réussi à engranger davantage de clients mobiles (+ 96.000). L'EBU recense aujourd'hui 1.235.000 clients en communication mobile.

La stratégie choisie ne subira aucun changement. De Coster entend continuer à miser sur la convergence via le réseau Explore notamment, sur les solutions bout à bout et sur le modèle hybride (combinaison d''on-site & hosted', 'cloud computing'). Quant au développement du volet 'innovation' (dont les solutions machine-to-machine et de paiement de parking par SMS), il sera poursuivi. "Je ne crois pas qu'il y ait un seul pôle de croissance dominant. 2010 restera de toute façon aussi une année difficile, mais la combinaison de ces quatre éléments devrait nous permettre de la passer sans encombre", prévoit Michel De Coster.

Belgacom Internation Carrier Services (BICS) - la division de Belgacom en charge du 'wholesale' pour le marché télécoms international - s'est distinguée une fois encore en 2009. Son chiffre d'affaires a grimpé de 12 pour cent et tant le nombre de minutes que le volume de SMS et de MMS ont nettement progressé. En tout, BICS est parvenue à décrocher 100 nouveaux contrats en données mobiles. En prenant une participation de 20 pour cent dans le groupe mobile sud-africain MTN, BICS prend même part à la lutte pour la consolidation. "BICS occupe à présent la quatrième place au classement mondial des 'voice carriers'", déclare son directeur, Daniel Kurgan.

Nos partenaires