"Les cyber-risques menacent de ralentir la vitesse de numérisation"

17/02/16 à 13:11 - Mise à jour à 13:11

C'est l'approche holistique et architecturale de la sécurité, y compris pour l'Internet of Things (IoT), qui prime à CiscoLive de Berlin.

"Les cyber-risques menacent de ralentir la vitesse de numérisation"

. © web

A l'occasion de son vingt-cinquième et plus important événement CiscoLive européen - avec plus de 12.000 participants à Berlin -, Cisco insiste sur la nécessité de réduire la complexité des environnements sécuritaires dans l'optique d'une sécurité plus efficiente. Il en va de même et tout spécialement dans le monde croissant de l'internet des choses (Internet of Things), selon David Goeckeler, sr v-p et general manager du Security Business Group: "Outre une gamme des meilleurs produits dans leur genre, Cisco aspire aussi à appliquer une approche basée architecture intégrée de la sécurité." Et ce, en combinaison avec, notamment, un développement en matière d'orchestration en réseaux, ainsi que davantage de mécanismes de gestion recourant à des analyses de données massives (big data) constituées d'informations sur ces réseaux. "La complexité actuelle des solutions de sécurité peut être diminuée par une approche architecturale, où les éléments sécuritaires sont consolidés, intégrés et automatisés."

Un exemple concret à ce propos a été l'annonce d'un nouveau pare-feu Cisco Firepower de la prochaine génération, qui assure non seulement un contrôle des applications, mais aussi une défense contre les menaces (sur base des informations concernant ces dernières et l'obligation d'appliquer une politique appropriée dans les entreprises). A noter aussi les nouveaux dispositifs Firepower (les modèles Firepower 4100 à haut débit et densité de connectivité) et un 'unified management center'. "L'intégration du dispositif à d'autres services distingue ces produits des solutions existantes sur le marché", affirme-t-on chez Cisco.

Dangereux manque de confiance

La sécurité constitue une top-priorité pour Cisco, selon Adam Philpott, director cybersecurity, Cisco EMEAR, car "les cyber-risques menacent de ralentir la vitesse de numérisation." En effet, "20 pour cent des entreprises sont 'fortement' d'avis et 60 autres pour cent sont 'assez' d'avis que 'leur organisation rechigne à développer des produits et services numériques en raison précisément des cyber-risques potentiels'", révèle une étude cocommanditée par Cisco. Quasiment 50 pour cent des 'executives' dans les entreprises sont extrêmement préoccupés par la sécurité, dont un haut pourcentage est davantage soucieux aujourd'hui qu'il y a quelques années encore. Et ce, dans un monde où 5 millions d'appareils sont connectés quotidiennement, et 2,5 millions de dollars sont consacrés à l'Internet of Things.

En savoir plus sur:

Nos partenaires