Les coûts IT, un frein à la réduction rapide de la fracture numérique

30/10/07 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

Une donnée étonnante: pas moins de 28 pour cent des Belges ne travaillent jamais avec un ordinateur. Voilà ce qui ressort d'un sondage effectué auprès de plus de 10.000 Belges par le SPF Economie. Trois-quarts des ménages dépourvus d'internet citent des raisons financières ou un manque de compétence IT comme explication.

La bonne nouvelle: la fracture numérique se réduit. La mauvaise: la réduction se déroule avec une lenteur exaspérée. Au premier trimestre de 2007, 67 pour cent de Belges possédaient un PC contre 57 pour cent l'an dernier. 60 pour cent des ménages belges disposent d'une connexion internet contre 54 pour cent en 2006.

Cela n'empêche pas 40 pour cent des Belges de ne pas être connectés à l'internet et 33 pour cent de ne même pas posséder un PC. Dans ce groupe sans PC et internet, certaines personnes surfent quand même régulièrement en dehors de chez eux, ce qui ramène le nombre final de non surfeurs à 28 pour cent. Telle est aussi la proportion de Belges qui n'utilisent jamais un ordinateur. C'est surtout en Wallonie que la fracture numérique se fait sentir, puisque 34 pour cent de la population n'utilisent pas de PC, contre 25 pour cent en Flandre et 23 pour cent à Bruxelles.

Sur les 40% de ménages non connectés à l'internet, la moitié trouve que ce n'est pas nécessaire ou souhaité. C'est à peu près le même pourcentage qu'en 2006. Trois-quarts de ces ménages déclarent ne pas avoir d'accès au net pour des raisons financières ou parce qu'ils n'ont pas la compétence IT. Ces causes dépendent du niveau de formation, de l'âge et de la catégorie sociale des personnes interrogées: le nombre de 'digibètes' (ignorants en matière numérique par analogie avec analphabètes) croît de manière exponentielle dans les groupes caractérisés par un faible niveau de formation. En outre, il y a aussi les seniors et les chômeurs qui n'utilisent en général pas un ordinateur ou l'internet.

Parmi ceux qui surfent sur le net, 52 pour cent effectuent leurs opérations bancaires en ligne, contre 46 pour cent l'an dernier. 1 Belge sur 5 achète aussi via l'internet. Parmi les utilisateurs d'internet, 22 pour cent connaissent les applications e-gouvernementales. 10 pour cent de ceux qui n'utilisent pas ce genre d'applications, les qualifie de trop compliquées. 8 pour cent sont inquiets à propos de leur sécurité, 11 pour cent affirment que les applications e-gouvernementales sont malaisées à trouver, alors que 22 pour cent préfèrent un contact personnel avec les fonctionnaires.

Nos partenaires