'Les constructeurs automobiles doivent s'unir contre Google'

05/01/18 à 20:32 - Mise à jour à 20:31

Les constructeurs automobiles devront unir leurs forces, s'ils veulent bientôt encore pouvoir concurrencer des géants technologiques tels Google et Apple. Ceux-ci préparent des voitures autonomes et disposent à cette fin de beaucoup plus d'argent en caisse. Une nouvelle vague de fusions dans le secteur automobile pourrait donc se manifester, comme le prévoit la société-conseil KPMG.

'Les constructeurs automobiles doivent s'unir contre Google'

© Reuters

Pour son Global Automotive Executive Survey 2018, KPMG a pris contact avec quelque neuf cents directeurs des secteurs automobile et technologique. Les cinquante plus grands constructeurs automobiles semblent représenter tous ensemble à peine 20 pour cent de la valeur totale des quinze plus importantes firmes technologiques, contre 40 pour cent encore en 2010.

Les constructeurs automobiles ont connu quelques grandes fusions ces dernières années déjà. C'est ainsi que Daimler-Benz et Chrysler se sont regroupés en 1998 pour former DaimlerChrysler, mais le mariage ne tint le coup que quelques années. Chrysler a en effet fait faillite, et la marque fut absorbée par Fiat. Peugeot, Citroën et Opel se sont aussi réunis au sein d'une même société-mère. Quant à Renault, Nissan et Mitsubishi, ils collaborent étroitement.

KPMG prévoit en outre que le nombre de concessionnaires automobiles diminuera fortement dans les années à venir suite à la percée du covoiturage. La grande tendance ces derniers temps a été la voiture électrique, alors que dans les prochaines années, les piles à combustible connaîtront le succès, et l'on verra par exemple des voitures rouler à l'hydrogène.

Nos partenaires