Les communes flamandes toujours aux prises avec l'ICT

25/09/09 à 10:20 - Mise à jour à 10:19

Source: Datanews

Elles sont particulièrement rares, les communes flamandes qui parviennent à concilier organisation et ICT.

Elles sont particulièrement rares, les communes flamandes qui parviennent à concilier organisation et ICT.

Telle est l'une des conclusions d'une enquête de deux ans réalisée par la Hogeschool Gent en collaboration avec la Coördinatiecel Vlaams E-governement (CORVE) et la Vereniging voor Vlaamse Steden en Gemeenten (VVSG). La relation entre l'ICT et l'organisation a été examinée dans une trentaine de communes moyennes flamandes. Il en ressort qu'il existe entre ces communes de grandes divergences qui ne font d'ailleurs que croître au fur et à mesure que les attentes gouvernementales augmentent.

Le côté positif, c'est que le matériel ne pose pas de problème dans quasiment toutes les communes examinées. Il en va par contre tout autrement de la gestion des données, même dans les communes qui ont été classées parmi 'les meilleures' de l'enquête. Beaucoup de données sont en effet confinées dans des services ou des applications. Il apparaît aussi qu'on accorde bien trop peu d'attention aux processus multiservices, "alors que cela devrait être la priorité de l'ICT", déclare Filip De Rynck, professeur de sciences administratives à la Hogeschool Gent.

Un rôle-clé semble dévolu au secrétaire communal. "Il ne doit pas être un spécialiste ICT, mais à tout le moins s'y connaître, ne serait-ce que pour pouvoir donner la réplique aux fournisseurs ICT", ajoute Filip De Rynck, qui distingue une relation forte entre le secrétaire et la façon dont l'organisation et l'ICT sont associées dans la commune. Filip De Rynck met enfin en garde contre le fait qu'un manque de stratégie ICT cohérente risque même dans certains cas d'accroître encore le cloisonnement des services communaux.

Nos partenaires