Les clients Telenet privés de noms de domaine .be

05/04/06 à 00:00 - Mise à jour à 04/04/06 à 23:59

Source: Datanews

Les clients Telenet éprouvent de sérieux problèmes pour ce qui est d'enregistrer et de prolonger les noms de domaine.be. La cause des difficultés semble être un solde prépayé insuffisant de Telenet auprès de l'asbl belge qui enregistre les noms de domaine .be, DNS.

Le fournisseur internet Telenet est un agent de noms de domaine .be auprès du "gestionnaire" belge de ces mêmes noms de domaine, DNS. Cela signifie que Telenet peut enregistrer ou prolonger ces suffixes internet tant pour les particuliers que pour les clients professionnels, moyennant un acompte de 2.500 euros minimum. Si cet acompte est excédé, en raison d'un succès inattendu par exemple, l'agent doit payer un nouvel acompte, aux termes du contrat. Si tel n'est pas le cas, l'agent ne peut plus attribuer ni licences d'utilisation, ni prolongements.Tel est actuellement le cas de Telenet, si l'on se rapporte aux plaintes qui nous sont arrivées aux oreilles de la part de clients. Les clients professionnels éprouvent également des difficultés. On a même fait allusion à un "litige entre Telenet et DNS". Brigitte Lagrou, porte-parole de Telenet, dément tout litige, mais admet qu'il y a des problèmes de paiement anticipé: "Nous avons clairement sous-estimé le nombre de nouvelles demandes. Voilà pourquoi notre solde prépayé a été dépassé précocement." DNS confirme officieusement les dires de Telenet, mais s'abstient - provisoirement - de tout commentaire officiel.Des sources proches du dossier donnent cependant davantage de détails. C'est ainsi que le solde prépayé de Telenet pour les noms de domaine .be dépasserait aujourd'hui déjà le dixième de la somme de base (donc plus de 25.000 euros). Le dépassement est possible, mais dans ce cas, des factures supplémentaires doivent être acquittées. Comme Telenet ne le fait pas pour le moment, l'entreprise ne recevrait plus de crédit de DNS. Mais d'autres grands agents .be auraient eux aussi régulièrement des problèmes de paiement. Résultat: c'est le client qui est le dindon de la farce. "Changez simplement d'agent", tel est le conseil qui nous a été donné.

Nos partenaires