Les clients professionnels de Belgacom migrent vers IPv6

03/06/13 à 11:21 - Mise à jour à 11:21

Source: Datanews

Début de l'année prochaine, tous les clients professionnels de Belgacom devraient être accessibles en IPv6. Le nouveau protocole internet est déployé en parallèle avec IPv4, ce qui permettra une lente transition.

Les clients professionnels de Belgacom migrent vers IPv6

Début de l'année prochaine, tous les clients professionnels de Belgacom devraient être accessibles en IPv6. Le nouveau protocole internet est déployé en parallèle avec IPv4, ce qui permettra une lente transition d'un standard à l'autre. Pour les clients réseau de Belgacom (les clients 'Explore'), IPv6 est disponible depuis le début de cette année déjà, alors que les autres clients professionnels ('Office & Go') devront encore patienter jusqu'au début de 2014. En outre, les services qui tournent sur Explore, doivent encore être rendus compatibles IPv6. Cela devrait aussi se faire dans la première moitié de 2014.

Afin que les clients soient accessibles en IPv6, un certain nombre d'ajustements doivent être réalisés. A l'entendre, Belgacom a aujourd'hui déjà adapté son réseau dorsal ('backbone' ainsi que son réseau d'agrégation/d'accès, mais l'équipement terminal chez les clients doit également être ajusté.

"Pour les clients internet professionnels ou Explore, cela signifie dans un premier temps que leur routeur doit être rendu compatible IPv6", explique la responsable pour la presse de Belgacom, Frédérique Verbiest. "C'est de toute façon prévu dans nos services. La plupart des terminaux chez nos clients sont de Cisco et acceptent aisément IPv6."

D'autres appareils finaux, tels les firewalls, serveurs et PC, sont de la responsabilité des clients. S'ils veulent réellement pouvoir surfer à part entière en IPv6, il convient que l'ensemble soit rendu compatible IPv6 (système d'exploitation des PC, LAN, routeur, réseau, serveur et fournisseur chez lequel le client surfe).

"Nous conseillons aux clients professionnels d'adapter d'abord et surtout les composants ayant un lien avec le monde extérieur (firewalls, serveurs et proxys)", ajoute Verbiest. "Il est ainsi possible de limiter les frais et de les étaler dans le temps. Les éléments internes, tels les PC, points d'accès wifi, routeurs et serveurs internes peuvent être rendus compatibles ultérieurement."

"Le fait est que souvent, les systèmes d'exploitation ont de toute façon activé la compatibilité IPv6 lors de l'installation, mais aussi longtemps que l'ensemble du réseau ne supporte pas le nouveau protocole internet, cela n'a évidemment que peu de sens", poursuit Verbiest.

Belgacom fonctionnera pendant 5 ans encore au minimum en 'dual stack' (IPv6 en parallèle avec IPv4), afin que les clients puissent effectuer leur migration à leur rythme. Il faudra aussi patienter des années encore, avant que tous les clients professionnels tournent entièrement sur le nouveau standard, mais cela ne devrait pas être un problème, selon l'opérateur historique.

IPv6 Grâce à IPv6, un nombre quasi infini d'adresses IP peuvent être attribuées (2 à la puissance 128). En guise de comparaison, le nombre d'adresses définies dans le standard IPv4 précédent est de 4,2 milliards.

IPv6 a été publié en 1998 déjà en tant que standard par l'Internet Engineering Task Force, mais sa mise en oeuvre chez les ISP et les autres acteurs intéressés se fait attendre, parce que les investissements substantiels ne fournissent aucun rendement à court terme. Mais le temps commence à compter car les adresses IPv4 européennes sont pratiquement épuisées.

Et lorsque tel sera le cas, l'on verra pour la première fois se manifester des organisations, sites web et particuliers présents uniquement avec IPv6 sur le net. Si vous n'êtes à ce moment là pas paré IPv6, vous ne pourrez plus atteindre cette partie d'internet.

Concrètement, les entreprises belges qui travaillent encore avec IPv4, ne pourront plus communiquer avec des organisations américaines ou chinoises ne fonctionnant qu'avec IPv6. Ou à tout le moins plus d'une manière aussi évidente...

En savoir plus sur:

Nos partenaires