Les chèques-repas à terme par NFC?

09/03/10 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

C'est fin 2010 que sera introduit le chèque-repas électronique, a-t-on appris, il y a une semaine et demie, et ce, très probablement par le biais d'une carte à puce, la 'carte chèques-repas'. L'institut de recherche IBBT et quelques acteurs du secteur ont entre-temps déjà envisagé une alternative appelée near field communication (NFC).

C'est fin 2010 que sera introduit le chèque-repas électronique, a-t-on appris, il y a une semaine et demie, et ce, très probablement par le biais d'une carte à puce, la 'carte chèques-repas'. L'institut de recherche IBBT et quelques acteurs du secteur ont entre-temps déjà envisagé une alternative appelée near field communication (NFC).

Fin février, le conseil ministériel approuvait l'arrêté royal relatif à la numérisation des chèques-repas. On savait que l'éditeur de chèques-repas Sodexho et le spécialiste du traitement des paiements Atos Worldline préparaient depuis juillet 2009 une 'carte chèques-repas'. Cette carte à puce devait être compatible avec les terminaux de paiement existants d'Atos.

Mais entre-temps, l'institut de recherche IBBT, en collaboration avec quelques acteurs du secteur (Keyware, concurrent d'Atos, Accor, concurrent de Sodexho, ainsi que Clear2Pay/Integri), a déjà anticipé de quelques années. Les chercheurs se sont posé la question de savoir si near field communication (NFC) via un téléphone mobile serait une alternative valable. Near field communication est une technologie de communication sans contact qui, via une connexion sans fil, permet à très courte distance un échange sûr de données entre appareils électroniques. Dans ce cas, un utilisateur recevrait donc ses chèques-repas par MMS sur son GSM.

De l'enquête effectuée, il apparaît que les utilisateurs considèrent la solution comme conviviale: la vitesse de paiement est élevée, et l'application détermine elle-même le nombre de chèques-repas à délivrer. Juridiquement, aucune licence bancaire n'est exigée, parce que les chèques-repas électroniques ne sont pas considérés comme de l'argent électronique. Au niveau du respect de la vie privée, les règles 'opt-in' habituelles en matière de publicité et de data mining seraient d'application.

Sur le plan de la sécurité, l'on a opté pour le stockage hors ligne des vouchers NFC sur le GSM. Ils peuvent par exemple ainsi être aisément transférés vers un autre téléphone. Le fait est qu'alors, la sécurité est entièrement l'apanage de l'appareil même. Les vouchers proprement dits sont sécurisés par une signature cryptographique, comme celle utilisée actuellement avec la carte d'identité électronique (eID).

Les chercheurs ont cependant observé que les hautes exigences sécuritaires poussent la technologie utilisée aujourd'hui dans ses derniers retranchements. Cela ralentit sensiblement la vitesse des transactions. Ils en concluent que cet obstacle peut être levé au moyen des techniques cryptographiques les plus récentes et une meilleure intégration des composantes dans le GSM. Dans ce cas, expliquent-ils, les chèques-repas par NFC constitueront une alternative viable de haute qualité.

En savoir plus sur:

Nos partenaires