Les centres de données toujours plus malaisément gérables

29/05/07 à 00:00 - Mise à jour à 28/05/07 à 23:59

Source: Datanews

La gestion des centres de données devient toujours plus complexe. Les managers ICT éprouvent en effet de plus en plus de difficultés à combiner d'une part les diverses restrictions de leur budget et de leur personnel et d'autre part la recherche de la consolidation.

La gestion des centres de données ne semble pas une sinécure. Ces centres présentent une structure toujours plus compliquée, et ceux qui doivent les gérer, doivent souvent se contenter d'un budget et d'un personnel moindres. Voilà ce qui ressort d'une étude réalisée par l'entreprise de sécurisation des données Symantec parmi plus de 500 managers en Amérique du Nord, en Europe et en Asie.Pour garder la tête hors de l'eau, les managers ICT utilisent souvent diverses solutions en parallèle, dont les plus courantes sont les applications de gestion de la capacité de stockage, la virtualisation et la méthodologie ITIL (information technology infrastructure library). L'étude démontre que quasiment tous les managers interrogés envisagent ITIL comme la principale réponse à la complexié croissante.Selon 85 pour cent des managers ICT, la complexité des centres de données augmente surtout en raison du nombre croissant de serveurs et d'applications. Pour 80 pour cent d'entre eux, la cause réside aussi dans l'accroissement du nombre d'outils de gestion utilisés, alors que 72 pour cent évoquent également le nombre croissant de systèmes d'exploitation utilisés dans l'environnement ICT de leur entreprise. Pour l'avenir, les managers se préoccupent principalement de la diminution de leur personnel.La quantité en hausse d'applications de gestion autonomes cause aussi beaucoup de souci. Selon Symantec, il y a dès lors un grand besoin de consolidation et de standardisation. Les managers interrogés utilisent en moyenne neuf programmes de gestion de serveurs et d'applications. 56 pour cent ont répondu vouloir réduire ce nombre par la consolidation. Les principales raisons en sont l'amélioration de la fonctionnalité et des performances, une diminution des coûts et le désir d'intégrer la plate-forme utilisée.Kris Hagerman, vice-président data center management chez Symantec, recommande aux entreprises de standardiser sur une seule couche du logiciel d'infrastructure, en l'occurrence la couche qui supporte toutes les plates-formes matérielles de stockage et serveurs importantes. Il en résulte que les données et applications peuvent être bien sécurisées, les niveaux de service accrus, l'utilisation du stockage et du serveur optimisée et les coûts d'exploitation réduits.

Nos partenaires