Les Britanniques vont éplucher la comptabilité d'Autonomy

13/02/13 à 11:51 - Mise à jour à 11:51

Source: Datanews

Les autorités britanniques ont ouvert une enquête sur la façon dont Autonomy a effectué sa compatibilité, avant que l'éditeur de logiciels ait été racheté par HP.

Les Britanniques vont éplucher la comptabilité d'Autonomy

Le Financial Reporting Council (FRC), le contrôleur comptable en Grande-Bretagne, va passer au peigne fin les rapports financiers d'Autonomy au cours de la période comprise entre janvier 2009 et juin 2011. En août 2011, Autonony avait été absorbée par HP pour la somme de 11,7 milliards de dollars. Mais après ce rachat, des problèmes sont apparus: selon HP, Autonomy aurait fait une fausse présentation de sa situation financière. En novembre 2011, HP annonçait lors de la publication de ses résultats trimestriels qu'elle avait dû enregistrer un amortissement de 8,8 milliards d'euros en raison de "sérieuses irrégularités" chez Autonomy.


HP accuse Autonomy d'avoir enregistré la vente de hardware comme étant du software caractérisé par des marges bénéficiaires supérieures. Des transactions avec des revendeurs n'auraient pas non plus été enregistrées correctement dans les livres, de même que des ventes de 'Software-as-a-Service'. Le FRC va examiner à la loupe la comptabilité d'Autonomy. Le contrôleur britannique n'est pas compétent pour imposer des sanctions à une entreprise cotée en Bourse pour des pratiques comptables, mais sur base de ce contrôle, le FRC pourrait prendre des mesures disciplinaires à l'encontre des responsables d'Autonomy.


Le fondateur et ex-CEO d'Autonomy, Mike Lynch, annonce dans un message sur son blog qu'il salue ce contrôle: "Nous sommes ravis de cette vérification. Durant toute son existence en tant que société anonyme, Autonomy a reçu des rapports d'audit sans la moindre réserve. Cela s'applique également à la période concernée, lorsqu'Autonomy était contrôlée par Deloitte."


Aux Etats-Unis aussi, une enquête est en cours à propos d'une fraude possible lors du rachat du groupe de software britannique par HP. En outre, des actionnaires ont également intenté des procès à HP après l'annonce de l'amortissement.

En savoir plus sur:

Nos partenaires