Les bénéfices réalisés sur le marché de la téléphonie mobile reviennent surtout à Apple et RIM

22/07/09 à 11:10 - Mise à jour à 11:09

Source: Datanews

Bien que les fabricants d'Apple et le constructeur du Blackberry Research in Motion (RIM) ne représentent conjointement que 5 pour cent du marché mondial de la téléphonie mobile, ils ont généré ensemble en 2009 58 pour cent de tous les bénéfices sur ce marché. C'est ce qu'ont calculé des analystes de la Deutsche Bank.

Bien que les fabricants d'Apple et le constructeur du Blackberry Research in Motion (RIM) ne représentent conjointement que 5 pour cent du marché mondial de la téléphonie mobile, ils ont généré ensemble en 2009 58 pour cent de tous les bénéfices sur ce marché. C'est ce qu'ont calculé des analystes de la Deutsche Bank.

L'année dernière, les deux entreprises représentaient 35 pour cent des bénéfices sur le marché mondial des téléphones mobile, en ne possédant toutefois que 3 pour cent de part de marché.

Selon les chercheurs, ce déséquilibre est dû en grande partie à la demande croissante d'appareils conviviaux sur le marché, équipés de toutes sortes d'applications logicielles pratiques, professionnelles ou non. 13 pour cent du marché total des téléphones mobiles se composent de smartphones. RIM et Apple, avec leurs Blackberry's et iPhones, représentaient conjointement 32 pour cent du marché des smartphones.

En outre, la rentabilité de tels appareils est élevée, grâce aux primes à l'achat que pratiquent les opérateurs téléphoniques pour s'approprier les utilisateurs d'un téléphone mobile. Ces primes sont essentiellement compensées par des frais d'abonnement élevés pour les communications et le transfert de données. Aux Etats-Unis, un iPhone fait l'objet d'une prime moyenne de 400 dollars et un Blackberry reçoit une prime moyenne de 200 dollars. Selon les chercheurs de la Deutsche Bank, les téléphones mobiles ordinaires reçoivent environ 100 dollars de prime.

Les analystes affirment qu'il n'y a plus rien à gagner sur le marché des téléphones mobiles "normaux", excepté en cas de volumes "énormes". Ainsi, le leader du marché Nokia a produit en 2008 46 pour cent de tous les téléphones mobiles et l'entreprise a raflé 55 pour cent des bénéfices totaux dans le secteur. Le fabricant de GSM finlandais a certes accusé au cours du premier semestre de 2009 une baisse de ses bénéfices de 66 pour cent, notamment parce que les chiffres de vente de ses smartphones sont restés décevants. Son concurrent dans la branche, Sony Ericsson, a même enregistré des pertes au cours des quatre derniers trimestres jusqu'en juillet 2009.

Étant donné les bénéfices importants que peut offrir le marché des smartphones, d'autres fabricants entrevoient de belles opportunités. Palm tente de s'intercaler avec son nouvel appareil Palm Pre entre l'iPhone et le Blackberry. De plus, des fabricants d'ordinateurs tels que Dell et Acer travaillent à leur propre smartphone.

En collaboration avec Computable

Nos partenaires