Les Belges téléchargent pour la première fois plus souvent sur Android que sur iOS

19/10/15 à 08:00 - Mise à jour à 16/10/15 à 22:05

Source: Datanews

Malgré une large offre sur Android ou Windows, l'iPhone demeure l'appareil le plus populaire dans notre pays. Mais pour les téléchargements d'applis, Android effectue une étonnante manoeuvre de rattrapage.

Les Belges téléchargent pour la première fois plus souvent sur Android que sur iOS

© Belga

Aujourd'hui, 50,4 pour cent de toutes les visites de sites s'effectuent au départ d'un iPhone, 12,12 pour cent à partir du Samsung Galaxy S, 4,39 autres pour cent à partir de la série Galaxy S Mini. L'Ascent d'Huawei occupe la quatrième place (2,23 pour cent), suivi par le Sony Xperia (1,92%), le Nokia Lumia (1,23 pour cent) et le OnePlus One (1,20 pour cent).

Ces chiffres émanent d'In The Pocket, l'un des principaux producteurs d'applis dans notre pays. L'entreprise se base ici sur les statistiques relatives à ses propres applis. L'engagement sur les applis pour iOS reste supérieur. Les utilisateurs interagissent 1,27 fois plus sur iOS que sur Android. Mais les sessions d'appli sur Android durent 1,55 fois plus longtemps.

Le fait que la moitié des visites s'effectue au départ d'un iPhone ne signifie cependant pas que ce dernier occupe la moitié du marché des smartphones. Des chiffres de GFK que Data News a pu consulter, il apparaît que 70 pour cent des smartphones vendus tournent sur Android, contre 20 pour cent sur iOS et 10 pour cent sur Windows Phone.

Ce qui est intéressant pour les développeurs, c'est que les applis sont à présent plus souvent téléchargées sur Android (52 pour cent) que sur iOS. Une tendance qui ne se manifeste que cette année, selon In The Pocket. Pour les développeurs, Android reste un client contraignant car ses utilisateurs mettent moins rapidement à niveau. C'est ainsi que si plus de septante pour cent des utilisateurs d'un iPhone ont migré durant le semestre vers iOS 7 ou 8, au niveau d'Android 4.3, 4.4 ou 5.0, les valeurs se situent seulement entre 14 et 23 pour cent et ce, même si cela est souvent dû au fabricant de l'appareil, qui ne met pas régulièrement à disposition les mises à jour pour les appareils existants.

Dans son rapport, In The Pocket aborde aussi le sujet des balises (beacons), du commerce mobile, mais aussi celui de l'utilisation de Bluetooth, des services de localisation et d'autres activités liées aux smartphones. Le rapport complet peut être téléchargé ici.

Nos partenaires