Les Belges jouent avec le cyber-feu

Source: DataNews

Du 'Special Eurobarometer on cybersecurity', il apparaît que les Belges changent insuffisamment de mot de passe et prennent d'autres risques encore.

Les Belges jouent avec le cyber-feu

Du 'Special Eurobarometer on cybersecurity', il apparaît que les Belges changent insuffisamment de mot de passe et prennent d'autres risques encore.

Le 'Special Eurobarometer 390' consacré à la cyber-sécurité offre un tour d'horizon de la situation de la cyber-sécurité dans les 27 pays de l'Union européenne. Le sondage a été effectué en mars de cette année et donc avant les péripéties dans le domaine de l'internet banking. De l'étude, il ressort que les Belges se rendent plus souvent sur internet (60% une ou plusieurs fois par jour) pour toute une série d'activités. Le top 5 est constitué par l'e-mail, le banking en ligne, l'actualité en ligne, les réseaux sociaux et les achats. En ce qui concerne le banking en ligne, le Belge dépasse de loin ses concitoyens européens avec 67 pour cent contre 48 pour cent.

Mots de passe inchangés

Il ressort aussi que le Belge fait preuve de négligence dans le renouvellement de ses mots de passe avec de 27 pour cent (e-mail basé web) à 6 pour cent (sites web commerciaux) seulement d'utilisateurs qui ont respecté cette mesure préventive au cours des 12 derniers mois. Seuls 13 pour cent des utilisateurs ont modifié le mot de passe avec lequel ils accèdaient à leur site web d'on-line banking (il en va assurément différemment maintenant, après les récentes péripéties). Avec ces scores, la Belgique fait moins bien que la moyenne européenne.

L'étude démontre aussi que l'on a enregistré du progrès par contre en matière d'une utilisation plus sûre d'internet, mais il n'empêche que 26 pour cent des utilisateurs n'ont toujours pas installé de logiciel anti-virus. Un peu moins de 50 pour cent ouvrent encore et toujours des courriels émanant d'inconnus, et quasiment 60 pour cent ne semblent pas encore convaincus qu'il ne faut pas jeter en pâture trop d'informations personnelles sur des sites web. Tous des éléments qui indiquent que le Belge joue tout de même encore avec le feu, et ce même si ces chiffres sont meilleurs que la moyenne européenne.

De l'enquête, il ressort toutefois que quelque 10 pour cent des internautes belges ont été la victime d'un vol d'identité électronique, ce qui place notre pays en huitième position (sur 27, c'est la Roumanie qui occupe la première place avec 16 pour cent). Pour les autres problèmes sur internet (comme la réception de courriels de spam, la fraude de commandes en ligne, des problèmes d'accès à internet, etc.), les Belges se situent dans la moyenne européenne.

En outre, il y a encore pas mal de travail d'information à effectuer. Pas moins de 61 pour cent des répondants belges estiment en effet 'ne pas être informés' sur les risques de cyber-délits. Mais 77 pour cent pensent que le risque d'être la victime d'un cyber-délit a augmenté l'année dernière!

En savoir plus sur:

Nos partenaires