Les bateliers voguent enfin sur les TIC

18/07/12 à 11:31 - Mise à jour à 11:31

Source: Datanews

97% des bateaux de navigation intérieure sont équipés d'au moins 1 ordinateur. Il s'agit d'une augmentation de près de 10% en 7 ans.

Les bateliers voguent enfin sur les TIC

97% des bateaux de navigation intérieure sont équipés d'au moins 1 ordinateur. Il s'agit d'une augmentation de près de 10% en 7 ans.

Ces chiffres ressortent d'une enquête à grande échelle menée par Promotie Binnenvaart Vlaanderen auprès de plus de 1000 bateliers. En tant qu'acteurs de l'un des derniers secteurs industriels de l'économie, les bateliers sont désormais quasiment tous entrés dans l'ère du numérique. Près de 70% d'entre eux disent avoir des connaissances de base en matière d'ordinateurs, et 21% considèrent qu'ils disposent de bonnes connaissances à ce niveau. Plus de 80% de l'équipement est utilisé chaque jour à des fins professionnelles. Et ce principalement pour consulter des cartes de navigation et indiquer des itinéraires par voie électronique.

Près de 84% des bateaux de navigation intérieure disposent de l'internet à bord. C'est 30% de plus qu'en 2005 et supérieur de 8% à l'Allemagne par exemple. Seuls les bateliers plus âgés sont restés sur le quai à ce niveau. L'e-mail est principalement utilisé pour le contact avec les donneurs d'ordre, les collègues et à des fins privées.

Entre-temps, 81% des bateaux de navigation intérieure sont également équipés d'un transpondeur AIS (Automatic Identification System), la technologie utilisée - aux fins de sécurité - pour fournir une vue d'ensemble et des informations par le biais de l'interaction entre les navires et avec les instances sur la terre ferme. Une augmentation spectaculaire (seulement 12% en 2010) qui s'explique par l'obligation d'en disposer pour avoir accès au port d'Anvers. La plupart des personnes interrogées sont néanmoins préoccupées par la protection de leur vie privée et préfèrent garder secret leur itinéraire de navigation ou leur position.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires