Les autorités sollicitent plus souvent des infos sur l'utilisation de Twitter

04/07/12 à 12:36 - Mise à jour à 12:36

Source: Datanews

Dans un premier 'Transparancy Report', Twitter affirme avoir reçu davantage de demandes d'informations de la part des pouvoirs publics durant le premier semestre de 2012 que durant toute l'année 2011.

Les autorités sollicitent plus souvent des infos sur l'utilisation de Twitter

Dans un premier 'Transparancy Report', Twitter affirme avoir reçu davantage de demandes d'informations de la part des pouvoirs publics durant le premier semestre de 2012 que durant toute l'année 2011.

Sur le blog, Twitter publie pour la première fois des chiffres relatifs au nombre de demandes de renseignements par les autorités: 849 au niveau mondial, dont 679 émanant des Etats-Unis. Dans 63 pour cent des cas (dans le monde), Twitter a réagi positivement aux demandes et a fourni des informations partielles ou non. Ce pourcentage atteint 75 pour cent pour les demandes provenant des autorités américaines. Twitter insiste sur le fait qu'elle informe les utilisateurs de ce genre de requête, à moins que ce ne soit formellement interdit par la loi.

Après les Etats-Unis, l'on trouve le Japon avec 98 requêtes (20% d'acceptées), suivi du Canada et de la Grande-Bretagne (chacun 11 requêtes et chacun 18% d'acceptées). Tous les autres pays de la liste (dont notamment les Pays-Bas, la France, l'Allemagne, l'Espagne, la Suède et la Suisse) ont introduit moins de 10 requêtes. La Belgique n'apparaît pas sur la liste.

Par ailleurs, Twitter pose des exigences propres aux demandes d'informations sur les utilisateurs de ses services. Elle ne transmet ainsi aucun renseignement si on ne lui communique pas exactement de quel utilisateur il s'agit. Elle exige aussi une limitation des requêtes trop volumineuses. Concrètement, Twitter s'est récemment encore opposée à la requête d'un juge d'instruction de New York souhaitant obtenir des informations sur un utilisateur de Twitter qui aurait été impliqué dans les émeutes d'Occupy Wall Street. Twitter s'est également opposée à donner des renseignements sur des utilisateurs dont les liens avec WikiLeaks faisaient l'objet d'une enquête.

En savoir plus sur:

Nos partenaires